Ouvrir le menu principal

Galeries Lafayette Champs-Élysées

Galeries Lafayette Champs-Élysées
Intérieur Galeries Lafayette Champs-Élysées avril 2019.jpg
Intérieur en avril 2019
Présentation
Destination initiale
Banque-commerces-bureaux
Destination actuelle
Construction
1929-1931
Restauration
2016-2019
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

Les Galeries Lafayette Champs-Élysées sont un grand magasin du Groupe Galeries Lafayette, une des trois implantations à Paris de l’enseigne Galeries Lafayette.

SituationModifier

Le grand magasin est situé aux nos 52-60 avenue des Champs-Élysées, à l'angle avec la rue La Boétie.

HistoireModifier

Siège de la First citybank of New YorkModifier

Le fondateur des Galeries Lafayette, Théophile Bader, achète en 1927 l'hôtel de Massa. Celui-ci est déplacé pierre par pierre à son emplacement actuel, rue du Faubourg-Saint-Jacques, afin de permettre la construction d'un grand magasin. Mais la crise de 1929 met fin aux ambitions de Bader et le terrain est revendu à la banque américaine First citybank of New York[1]. André Arfvidson construit ce bâtiment art déco entre 1929 et 1931[2]. Le bâtiment abrite le siège français de la banque américaine, ainsi que des boutiques de luxe et des locaux ou bureaux commerciaux. Au rez-de-chaussée, l'immeuble est coupé par la galerie Élysées-La-Boétie, passage public couvert qui relie l'avenue des Champs-Élysées à la rue La Boétie. Les boutiques se trouvent en bordure de ce passage, ainsi que de l'avenue des Champs-Élysées et de la rue La Boétie. Dans l'un des grands halls du rez-de-chaussée, se trouve l'agence bancaire, accessible soit depuis l'avenue, soit depuis le rond-point de la galerie commerçante. Au sous-sol la partie centrale de l'immeuble est occupée par un coffre-fort entièrement réalisé en béton armé et comportant deux étages (le premier sous-sol pour la clientèle et le second pour la banque). Une grande partie des sous-sols restent sans usage particulier ; une partie est occupée par les organes vitaux de l'immeuble (chaufferie, réservoirs à mazout, locaux de ventilation mécanique, cabines haute et basse tension, etc.), par les locaux de service de la banque et par un club des employés. Au premier étage, se trouvent les services au public et la direction de la banque. Une grande partie du deuxième étage de l'immeuble est également occupée par les divers services de la banque. Du troisième au sixième étages, les locaux sont loués comme bureau. Sur la terrasse, au-dessus du sixième étage, la banque a fait aménager un pavillon d'agrément avec jardin, afin d'y aménager une salle à manger réservée à l'état-major de la banque et à ses clients de marque[3],[4]. Les ferronneries sont l’œuvre de Raymond Subes et les lambris et dessin des luminaires celle de Jacques-Émile Ruhlmann[4].

Reconversion en magasin (Prisunic, Virgin Megastore)Modifier

Dès les années 1930, des modifications sont apportées pour implanter un magasin Prisunic et un cinéma de 350 places. En 1960, le toit-terrasse est entièrement réaménagé par Marion Tournon-Branly et Bernard de la Tour d'Auvergne[4]. Le Prisunic est par la suite remplacé par Monoprix ; ce magasin occupe toujours les locaux.

Le premier Virgin Megastore de France ouvre au rez-de-chaussée et au sous-sol du bâtiment le 31 octobre 1988. Le 17 juin 2013, la division Virgin Megastore France est placée en liquidation judiciaire et le magasin parisien ferme comme tous les autres.

Reprise par les Galeries LafayetteModifier

Racheté en 2012 par le Qatar à Groupama[5], il est rénové à partir de 2016 après la fermeture du Virgin en vue d'accueillir un magasin des Galeries Lafayette[6] ; la galerie Élysées-La-Boétie ferme à l'occasion[7]. Le nouveau magasin est inauguré le 27 mars 2019[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Marion Vignal, « Les Galeries Lafayette Champs-Elysées, au bonheur des millennials », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. « Fonds Arfvidson, Paul-André (?-?). 257 AA », sur Médiathèque de la cité de l'architecture et du patrimoine (consulté le 2 avril 2019)
  3. « Immeuble, avenue des Champs-Élysées, à Paris (1931) », L'architecte,‎ , p. 50-53 (lire en ligne)
  4. a b et c Commission du Vieux Paris, « Séance plénière du 24 septembre 2015 », Compte-rendu de séance,‎ , p. 4-9
  5. « Le Qatar s'offre l'immeuble hébergeant le Virgin Megastore des Champs-Élysées, pour 500 millions d'euros », huffingtonpost.fr, 5 juin 2012.
  6. « Galeries Lafayette : le chantier des Champs-Élysées avance », 'www.challenges.fr, 25 mars 2016.
  7. « De Virgin Megastore aux Galeries Lafayette, les Champs-Élysées en chantier », www.lemonde.fr, 25 mars 2016.