Günter de Bruyn

écrivain allemand

Günter de Bruyn, né le à Berlin, est un écrivain allemand.

Günter de Bruyn
Bundesarchiv Bild 183-Z1229-317, Berlin, Begegnung zur Friedensförderung, Wolf, de Bryn.jpg
Christa Wolf et Günter de Bruyn en 1981 à la réunion de Berlin pour la promotion de la paix.
Biographie
Naissance
Nationalités
Activités
Autres informations
Membre de
Conflit
Genres artistiques
Distinctions

BiographieModifier

Il est le benjamin de quatre enfants et passe toute son enfance dans le quartier de Berlin-Britz. De 1943 à 1945, il est enrôlé dans la Luftwaffe et, dans les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, il est envoyé comme soldat en Tchécoslovaquie. Capturé par les Américains, il est libéré, puis hospitalisé pour une blessure à la tête. De retour à la vie civile, il trouve un emploi comme ouvrier agricole en Hesse. En 1946, il reçoit une formation en éducation à Potsdam, puis enseigne jusqu'en 1949.

De 1949 à 1953, il suit une formation de bibliothécaire. Jusqu'en 1961, il est chercheur à l'Institut central de bibliothéconomie de Berlin-Est. Il est également conférencier et superviseur pour la publication de documents universitaires. Il se lance ensuite dans l'écriture et reçoit le Prix Heinrich Mann pour ses essais en 1964.

Membre du conseil d'administration de l'Union des écrivains de la RDA de 1965 à 1978 et du Bureau du PEN Club de la RDA de 1974 à 1982, il est, dans les années 1980, l'un des rares intellectuels à exprimer publiquement des critiques sur la politique de la RDA.

En , il refuse le Prix national de la République démocratique allemande en raison « de la rigidité, de l'intolérance et de l'incapacité à dialoguer » du gouvernement est-allemand.

Il reçoit le prix Heinrich Böll en 1990, le Prix littéraire de la Fondation Konrad Adenauer en 1993 et l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne en 1994.

ŒuvresModifier

  • Über die Arbeit in Freihandbibliotheken (1957)
  • Hochzeit in Weltzow (1960)
  • Wiedersehen an der Spree (1960)
  • Einführung in die Systematik für allgemeinbildende Bibliotheken (1961)
  • Der Hohlweg (1963)
  • Ein schwarzer, abgrundtiefer See (1963)
  • Maskeraden (1966)
  • Buridans Esel (1968)
    Publié en français sous le titre L’Âne de Buridan, traduit par Henri-Alexis Baatsch, Paris, Éditions du Papyrus, 1982, 335 p. (ISBN 2-86541-020-X)
  • Preisverleihung (1972)
  • Der Holzweg, dans l'Anthologie Eröffnungen. Schriftsteller über ihr Erstlingswerk (1974)
  • Tristan und Isolde (1975)
  • Geschlechtertausch dans l'anthologie „Blitz aus heiterem Himmel“ (1975)
  • Das Leben des Jean Paul Friedrich Richter (1975)
  • Märkische Forschungen (1978)
  • Im Querschnitt (1979)
  • Babylon (1980)
  • Neue Herrlichkeit (1984)
  • Lesefreuden (1986)
  • Frauendienst (1986)
  • Brandenburg (1991), écrit en collaboration avec Hauke Dressler
  • Im Spreeland (1991), écrit en collaboration avec Erhard Pansegrau
  • Jubelschreie, Trauergesänge (1991)
  • Zwischenbilanz: Eine Jugend in Berlin (1992)
  • Mein Brandenburg (1993), écrit en collaboration avec Barbara Klemm
  • Das erzählte Ich (1995)
  • Was ich noch schreiben will (1995), écrit en collaboration avec Ingo Hermann
  • Irritation und Verstehen (1995)
  • Vierzig Jahre: Ein Lebensbericht (1996)
  • Altersbetrachtungen über den alten Fontane (1999)
  • Die Finckensteins. Eine Familie im Dienste Preussens (1999)
  • Deutsche Zustände (1999)
  • Preußens Luise. Vom Entstehen und Vergehen einer Legende (2001)
  • Unzeitgemäßes (2001)
  • Unter den Linden, Geschichten um eine Straße (2002)
  • Blabbergraben#LIT|Abseits. Liebeserklärung an eine Landschaft (2006)
  • Als Poesie gut. Schicksale aus Berlins Kunstepoche 1786 bis 1807 (2006)
  • Die Zeit der schweren Not: Schicksale aus dem Kulturleben Berlins 1807 bis 1815 (2010)
  • Gräfin Elisa. Eine Lebens- und Liebesgeschichte (2012)
  • Kossenblatt. Das vergessene Königsschloss (2014)
  • Die Somnambule oder Des Staatskanzlers Tod (2015)
  • Sünder und Heiliger. Das ungewöhnliche Leben des Dichters Zacharias Werner (2016)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier