Ouvrir le menu principal

En sciences de la Terre, un géotherme est une modélisation mathématique de la variation de température en fonction de la profondeur. Il exprime la nature du gradient de température entre la surface et une certaine profondeur. Il existe différents géothermes selon les modèles rhéologiques utilisés (variations dans l'hétérogénéité des roches, apports radiatifs, prise en compte de la convection, etc.) De façon générale, on distinguera le géotherme continental du géotherme océanique. Les géothermes sont utilisés dans de nombreuses disciplines, de la géophysique à la pétrographie.

Expérimenté concrètement par des générations de mineurs de fond et aujourd'hui bien mesuré, l'accroissement de la température en fonction de la profondeur est appelé "gradient géothermal." Il est en moyenne, sur la planète de 3,3 °C par 100 mètres, le flux d'énergie thermique à l'origine de ce gradient étant de l'ordre de 87 mW/m2[1]. Mais ces valeurs peuvent être nettement supérieures dans certaines zones instables du globe, et même varier de façon importante dans les zones continentales stables. Ainsi le gradient géothermal est en moyenne de °C en France et varie de 10 °C/100 m dans le nord de l'Alsace à seulement °C/100 m au pied des Pyrénées.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Henry N. Pollack, Suzanne J. Hurter et Jeffrey R. Johnson, « Heat flow from the Earth's interior: Analysis of the global data set », Reviews of Geophysics, vol. 31, no 3,‎ , p. 267–280 (ISSN 1944-9208, DOI 10.1029/93rg01249, lire en ligne, consulté le 2 juin 2017)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :