Ouvrir le menu principal
Les îles du Japon ont été séparées de l'Asie continentale par un bassin arrière-arc.

Cet article traite de différents aspects de la géologie du Japon.

Influence du mouvement des plaques tectoniquesModifier

Les îles du Japon sont principalement le résultat de plusieurs grands mouvements océaniques qui se sont produits sur des centaines de millions d'années à partir du milieu du silurien jusqu'au pléistocène à la suite de la subduction de la plaque philippine sous la plaque de l'Amour continentale et la plaque d'Okinawa au sud, et de la subduction de la plaque pacifique sous la plaque d'Okhotsk au nord.

Le Japon était à l'origine attaché à la côte orientale du continent eurasien. Les plaques de subduction, étant plus profondes que la plaque eurasienne, ont tiré le Japon vers l'est et ouvert la mer du Japon il y a environ 15 million d'années[1]. Le détroit de Tartarie et le détroit de Corée se sont ouverts beaucoup plus tard.

Activités volcaniquesModifier

Le Japon est situé dans une zone volcanique de la ceinture de feu du Pacifique. De fréquents tremblements de terre de faible intensité et une activité volcanique occasionnelle se font sentir à travers les îles, comme l'éruption du mont Ontake en 2014.

Des séisme destructifs, résultant souvent en tsunamis, se produisent plusieurs fois par siècle. Parmi les plus récents grands séismes on compte le séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku, le séisme de 2004 de Chūetsu et le séisme de 1995 à Kobe.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Geology of Japan, Dordrecht, Kluwer Academic Publishers, (ISBN 9780792309093)
  • Fuyuji Takai, Tatsurō Matsumoto et Ryūzō Toriyama, Geology of Japan, University of California Press,