Géographie religieuse

Votre modification n'est pas vérifiable par une source : merci d'en ajouter une.

Bonjour, et merci pour votre participation à l'encyclopédie Wikipédia  .

Je vous contacte pour vous informer qu'il est indispensable de citer vos sources lorsque vous ajoutez des informations sur Wikipédia.

En effet, ce sont ces sources qui permettent de garantir la fiabilité de l'encyclopédie. Citer une source permet aux lecteurs de vérifier d'où provient l'information. Utilisez des sources reconnues, par exemple des ouvrages, des articles de presse, des travaux universitaires, etc. Pour en savoir plus, lisez « Que sont des sources de qualité ? ».

Si vous ne savez pas comment ajouter une source, cliquez ici.

Si vous avez besoin d'aide, contactez le forum des nouveaux ou laissez-moi un message.

Je vous souhaite de bonnes futures contributions sur Wikipédia !
 
Carte du monde indiquant la religion dominante dans chaque pays

La géographie religieuse est l'étude de la répartition des religions. Elle cherche à comprendre pourquoi les religions sont là où elles sont et comment elles ont été créées. La géographie du fait religieux étudie la façon dont les sociétés sont influencées, dans leurs pratiques de l'espace, par la dimension culturelle observable des religions.[1]

Il existe deux types de religions dans la géographie religieuse, les religions dites universelles, et les religions vernaculaires. Les religions dites universelles sont des religions qui essayent de rassembler l'ensemble du monde et tout type de personne. Les principales religions dites universelles sont le christianisme, l'islam et le bouddhisme. Quant aux religions vernaculaire ou ethniques, elles rassemblent les ethnies créatrices de ces religions, comme c'est le cas du Shintoïsme au Japon (pays où cette religion a été créée, et qui fait partie intégrante de sa culture) ou encore de la religion vaudou, propre aux populations d'Afrique de l'Ouest et des Caraïbes.

Notes et référencesModifier

  1. « Fait religieux et construction de l'espace. Présentation générale du dossier », sur Géoconfluences, (consulté le 17 septembre 2020)