French Beauty

film sorti en 2002

French Beauty
Description de cette image, également commentée ci-après
Photo de tournage.
Réalisation John B. Root
Acteurs principaux
HPG
Mathilda
Ally Mac Tyana
Greg Centauro
Jennifer Loca
Sociétés de production JBR Média
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Film pornographique
Sortie 2002
Durée 130 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

French beauty est un film pornographique de John B. Root sorti en DVD en 2002.

SynopsisModifier

Une jeune journaliste hongroise réalise un reportage sur la prostitution et interroge un proxénète sur les raisons qui l’ont conduit à exercer son métier. Celui-ci raconte alors son histoire : cadre supérieur traversant la « crise de la quarantaine », il faisait un bilan négatif de sa vie lorsque est survenue dans sa vie une jeune femme délurée dénommée Sweety. Celle-ci, dont la seule motivation était de se procurer de l’argent pour partir à Bangkok avec des amis, lui présenta trois de ses copines et l’entraîna dans une orgie débridée.
Intriguée par ce premier récit, la journaliste interviewe successivement chacun des autres membres de la famille et découvre qu’ils racontent tous une histoire similaire : grâce à Sweety, la fille a perdu sa virginité, le fils a été dépucelé contre rémunération et la mère a découvert son homosexualité. Après avoir perverti toute la famille, Sweety, qui a pris soin à chaque fois de filmer tous leurs ébats, leur extorque une grosse somme d’argent. Il s’ensuit une crise qui est toutefois de courte durée puisque chacun réalise qu’il s’est pleinement accompli dans la débauche grâce à Sweety : le père est devenu proxénète, le fils photographe dans un peep show, la fille actrice porno et la mère assume sa sexualité. Dans la dernière image, le père se réveille et découvre que tout cela n’était qu’un rêve.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

  • Mathilda : Sweety
  • Ally Mac Tyana : Bénédicte Étienne (la fille)
  • Jennifer Loca : Jacqueline Étienne (la mère)
  • Loulou : la journaliste
  • Akira : Sophie
  • HPG : Jacques Étienne (le père)
  • Greg Centauro : Stéphane Étienne (le fils)
  • Ksandra : Isis (une copine de Sweety)
  • Vivian Silverstone : la femme de chambre
  • Titof : Jeff (un copain de Sweety)
  • Ian Scott : Flesh (un copain de Sweety)
  • Luna : Vénus
  • Adriana : Copine 1
  • Lolita : Copine 2
  • Jessica : Copine 3
  • Sebastian Barrio : le hardeur
  • Victor Baccus : le réalisateur
  • Laetitia Atomix : la peep-show girl
  • Chetane : le dragueur de la boîte de nuit

Autour du filmModifier

  • French beauty constitue la première apparition de l’actrice Ally Mac Tyana qui exécute timidement deux courtes scènes en compagnie, à chaque fois, d’une autre actrice.
  • Sur son blog Inkorrect, John B. Root révèle que la fin incongrue laissant supposer que toute l’histoire n’était qu’un rêve a été imposée par la coproduction allemande qui souhaitait que le film s’achève sur un « happy end ».
  • Afin d’optimiser les moyens, le film a été tourné en six jours, dans un château loué pour l’occasion, dans lequel se déroulaient dans le même temps deux autres tournages pornographiques avec les mêmes acteurs, Destroy Sex et Orgasmus.
  • Thierry Jousse, critique aux Cahiers du Cinéma, a écrit dans le numéro d'avril 2002 que French Beauty était l'un des meilleurs films français de l'année[1].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :