Ouvrir le menu principal

Franz Schubert (Kreisleiter)

politicien allemand
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schubert (homonymie).
Franz Schubert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Député au Reichstag (d)
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Coblence (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique
Membre de

Franz Schubert (5 décembre 1905 à Maroldsweisach– † 4 août 1992 à Coblence) était un homme politique allemand membre du parti nazi, le NSDAP. De 1942 à 1944, Franz Schubert fut Kreisleiter et Oberbürgermeister de Metz.

BiographieModifier

Franz Schubert fait ses études de 1919 à 1923 à l’école d'état des Forêts à Lohr. En 1923, il rejoint un mouvement politique de droite qui était le D.N.V.P (Deustch National Volks Partei, qui fut allié du parti nazi pour les élections en 1932). Le 27 septembre 1926, il quitte le D.N.V.P. et adhère alors au rejoint le parti nazi, dans le Palatinat, puis en Sarre.

En juin 1933, Schubert prend la direction de la section locale du NSDAP à Saint-Ingbert. À l'occasion de la fondation du front allemand dans le bassin de la Sarre, le , Schubert devient Kreisleiter, ou chef d'arrondissement, de Saint-Ingbert. À partir du 1er mars 1935, Schubert représente la Sarre et le Palatinat au Reichstag.

En janvier 1936, il est élu maire de Sarrelouis. En janvier 1941, il devient chef de district à Sarrebruck, puis chef de district et maire de Ludwigshafen. En septembre 1942, Franz Schubert devient Kreisleiter et Oberbürgermeister de Metz[1]. Il restera chef d'arrondissement du Landkreis Metz jusqu’à la libération de la ville, en novembre 1944.

Notes et référencesModifier

  1. François-Yves Le Moigne (dir.), Histoire de Metz, Toulouse, Privat, , 448 p. (ISBN 978-2-708-94727-6, OCLC 246632185), p. 430.

SourcesModifier

  • Joachim Lilla, Martin Döring, Statisten in Uniform. Die Mitglieder des Reichstags 1933-1945. Droste, Düsseldorf 2004.
  • Erich Stockhorst, 5000 Köpfe - Wer war was im Dritten Reich, Kiel 2000.