Francisca de Lebrija

professeure de rhétorique espagole

Francisca de Lebrija est professeure au XVIe siècle à l'Université d'Alcalá de Henares en Espagne[1].

Francisca de Lebrija
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Francisca de LebrijaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Francisca de Lebrija est la fille du l'humaniste et grammairien Antonio de Nebrija et de Doña Isabel Montesinos de Solis[1]. Elle aurait aidé son père dans ses recherches et ses écrits. Elle aurait reçu les applaudissements de ses pairs, lors de ses conférences de rhétorique, à l'université[2]. Aucun de ses travaux personnels ne nous est parvenu[1].

Au XVIe siècle, très peu de femmes instruites enseignent et donnent des conférences dans une université[2]. La reine Isabelle crée des conditions qui permet l'émergence de quelques femmes à l'université. C'est une femme éduquée qui encourage « l'amour de l'étude par l'exemple personnel »[3].

PostéritéModifier

Francisca de Lebrija est citée dans l’œuvre The Dinner Party de Judy Chicago achevée en 1979[4].

Voir égalementModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Janet Pérez, The Feminist Encyclopedia of Spanish Literature: N-Z, Greenwood Publishing Group, (ISBN 0-313-32445-X, lire en ligne), p. 438
  2. a et b Horst, « Aspects of Love and Learning in El amor médico », Revista Canadiense de Estudios Hispánicos, vol. 10, no 2,‎ , p. 296 (JSTOR 27762432)
  3. Mary Agnes Cannon, The education of women during the renaissance, Washington, D.C., National capital press, inc., (lire en ligne), p. 88
  4. « Brooklyn Museum: Francisca de Lebrija », sur www.brooklynmuseum.org (consulté le )