Francisca Josefa de la Concepción de Castillo

clarisse du couvent de Tunja, écrivain mystique
Francisca Josefa de la Concepción de Castillo
Francisca Josefa del Castillo.JPG
Biographie
Naissance
Décès
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
TunjaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Francisca Josefa de la Concepción de Castillo, née le à Tunja et morte le , est une religieuse et une mystique d'origine Criolla.

BiographieModifier

Francisca Josefa de Castillo y Guevara est née dans une famille aisée dans le Royaume de Nouvelle-Grenade qui devient plus tard la Colombie. Son père, Francisco Ventura de CastiIlo y Toledo, un colon hidalgo originaire d'Illescas en Espagne, est d'abord nommé lieutenant général de la ville puis maire. Sa mère, María Guevara Niño y Rojas, est une criolla native de Tunja mais dont les origines sont basques . Francisca Josefa a deux sœurs et un frère dont les noms sont Catalina, (le prénom de la seconde sœur est oublié) et Pedro Antonio Diego.

À 18 ans, elle entre au couvent de Santa Clara la Real (es) situé dans sa ville. Après deux ans comme laïque puis comme novice, elle prononce ses vœux le et devient clarisse[1]. Elle passe le reste de sa vie dans ce couvent dont elle est nommée abbesse de la communauté à trois reprises.

ŒuvresModifier

  • (es) Francisca Josefa de la Concepción Castillo, Vida de la V M Francisca Josefa de la Concepción..., Philadelphia, T H Palmer, (OCLC 5356222, lire en ligne)
 
Portail du couvent Santa Clara la Real où Francisca Josefa de la Concepción de Castillo vécut.

PostéritéModifier

Première femme écrivain de Colombie, ses écrits dévotionnels et autobiographiques sont publiés à titre posthume[2],[3],[4].

Son travail a été étudié par Dario Achury Valenzuela, Constanza Toquica, Ángela Inés Robledo, Antonio Gómez Restrepo, Elisa Mújica, José María Vergara y Vergara et Daniel Alejandro Montes, entre autres, qui la reconnaissent comme l'une des écrivaines les plus éminentes de la littérature coloniale colombienne.

RéférencesModifier

  1. (es) Domínguez de Urrejolabeitia, Francisco, Breve noticia de la patria y padres de la V.M. y observante religiosa, Francisca Josefa de la Concepción, p. 12
  2. (es) « Deliquios del Divino Amor: El Amor Místico de la Madre Francisca Josefa del Castillo », Credencial Historia, Bogotá, Credencial, no 270,‎ (ISSN 0121-3296, OCLC 39236834, lire en ligne [archive du ], consulté le ).
  3. (es) Alicia Galaz Vivar, « Francisca Josefa de Castillo: Una Mística del Nuevo Mundo », Thesaurus, Bogotá, Caro and Cuervo Institute, no 95,‎ (ISSN 0040-604X, OCLC 5542799, lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) Kathryn Joy McKnight, The Mystic of Tunja: The Writings of Madre Castillo, 1671-1742, Amherst, University of Massachusetts Press, (ISBN 9781558490741, OCLC 254597708, lire en ligne).

BibliographieModifier

Liens externesModifier