Francesco di Stefano Pesellino

peintre italien
Francesco di Stefano Pesellino
057 le vite, pesello.jpg
Naissance
V. 1422
Florence
Décès
Id. 1457
Florence
Activité
Maître
Mouvement
Influencé par
Père
Œuvres principales
Prédelle du retable de l'église Santa Croce de Florence.

Francesco di Stefano dit Il Pesellino[1] ou Francesco Peselli (Florence, 1422 - 1457) est un peintre miniaturiste de l'école florentine. C'est le fils de Stefano di Francesco (mort en 1427) et le petit-fils de Giuliano Pesello dit Pesello (1367-1446)[2].

Madonna col bambino e santi,
Metropolitan Museum of Art, New York

BiographieModifier

Orphelin de père à ses cinq ans, il est initié à la peinture par son grand-père maternel Giuliano Pesello, dont il hérite l'atelier et qu'il dirige à partir de 1447 après avoir été l'élève de Fra Filippo Lippi. Son style est inspiré de ce dernier et de Fra Angelico.

En 1453, il s'associe avec Piero di Lorenzo di Pratese, et pendant cette période, il commence, pour l'Église de la Trinité à Pistoia, le retable aujourd'hui à la National Gallery de Londres. Ce retable est laissé inachevé à sa mort. Le retable de la Trinité est le seul fermement attribué peinture à Pesellino.

Pesellino est célèbre pour ces Cassone, coffres de mariage richement décoré, pour lesquels il a illustré de vieilles légendes ou des contes.Plusieurs d'entre eux sont conservées au musée Gardner à Boston . 

Il travailla pour Cosme de Médicis, et fut apprécié de ses contemporains.

ŒuvresModifier

Un certain nombre d'œuvres de Pesellino peut être vu à la National Gallery of Art, à Washington, au Metropolitan Museum of Art, à New York, et au musée d'art de Toledo (Ohio).

Galerie d'imagesModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. en référence à son grand-père dit Il Pesello
  2. Voir l'article Francesco di Pesello, un peintre que Vasari décrit dans Le Vite en ayant, semble-t-il, combiné les éléments des vies de ces deux peintres de la même lignée.
  3. Site officiel de la National Gallery de Londres
  4. Erich Lessing, La Renaissance italienne, Hatier, (ISBN 2-218-07255-6), p. 111 & 294
  5. Prédelle du Louvre
  6. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 75

Articles connexesModifier

Giorgio Vasari le cite dans leur biographie de Le Vite :
Vol III page 420 - édition 1568

Sur les autres projets Wikimedia :