Francesco Maria Rondani

peintre italien
Francesco Maria Rondani
G M Francesco Rondani Retrato de hombre barbado con sombrero de plumas.jpg
Portrait d'homme barbu au chapeau à plumes
Naissance
Décès
Activité
Lieu de travail

Francesco Maria Rondani (Parme, - Parme, septembre 1550) est un peintre maniériste italien de la première moitié du XVIe siècle, dont l'œuvre se rattache à l'école de Parme.

BiographieModifier

Peut-être élève du Corrège[1], Francesco Maria Rondani travailla avec son maître Parmigianino et Anselmi au fresques de l’église de San Giovanni Evangelista de 1520 à 1523 et, en 1525, aux restaurations d’une autre église parmesane, la Madonna della Steccata.

Entre 1527 et 1531 il décora la chapelle Centoni dans le Dôme de Parme avec les fresques monochromes des Scènes de la vie de saint Antoine, le Ecce homo et La capture du Christ, en style maniériste.

Vers 1531, en collaboration avec Anselmi, il décora le plafond de la chapelle Del Bono, en représentant le Père Éternel.

En 1532, il participa aux décorations des célébrations de l’arrivée à Parme de l’empereur Charles Quint et il peignit avec Anselmi le plafond de l’Oratoire de la Conception de l’église parmesane de San Francesco.

En 1550, il travailla aux décorations pour le mariage de Marguerite d’Autriche avec le duc de Parme, Ottavio Farnese.

ŒuvresModifier

  • L’Assomption, Parme, Pinacoteca Nazionale
  • La Vierge à l’Enfant en gloire et les saints Augustin et Jérôme, église des Eremitani, Parme, conservé à la Pinacoteca Nazionale[1],
  • La Madone et les saints Pierre et Catherine, Naples, Musée Capodimonte de Naples,
  • Le Christ au jardin des oliviers, États-Unis, Collection privée, [1]
  • Portrait d'homme, États-Unis, Collection privée,

Notes et référencesModifier

  1. a et b Annales du musée et de l'école moderne des beaux-arts de Paris, ouvrage cité en bibliographie

BibliographieModifier

  • Charles Paul Landon, Vies et œuvres des peintres les plus célèbres de toutes les écoles : recueil classique... (1813)
  • Annales du Musée et de l'Ecole moderne des beaux-arts de Charles Paul Landon, Vincenzo Giustiniani (marchese di Bassano), Rome (Italy). Galleria Giustiniani, Ecole nationale supérieure des beaux-arts, France (1801)

Liens externesModifier