Ouvrir le menu principal

François Soubeyran

chanteur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soubeyran.
François Soubeyran
Frères Jacques, Pic, 1.jpg
François Soubeyran (deuxième en partant de la gauche) parmi les Frères Jacques en 1968.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
MontjouxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinctions

François Joseph Louis Soubeyran, né le à Dieulefit (Drôme) et mort le à Montjoux (Drôme), est un chanteur français, membre du groupe vocal des Frères Jacques.

BiographieModifier

François Soubeyran naît dans une famille de fermiers drômois[1]. Il est issu d'une famille protestante, et apparenté à la pédagogue et résistante Marguerite Soubeyran.

Il est mobilisé en 1939, puis rejoint la résistance en 1942[2]. À la fin de la guerre, il monte à Paris, où il prend des cours d'art dramatique[1]. Dès 1944, il participe à la fondation par André Bellec[3] du quatuor vocal des Frères Jacques, composé de quatre barytons, outre eux deux, de Georges Bellec[4] et Paul Tourenne. Ce nom est donné en référence à l'expression « faire le Jacques ». Le groupe vocal accède à une notoriété par la qualité de leurs chansons, au total, 400 chansons écrites par Vian, Brassens, Prévert, ou encore Ferré[3], « la mise en scène savamment chorégraphiée pour chaque chanson » et « une parfaite coordination de leurs jeux de scène »[1]. Ils sont connus pour « leur tenue scénique (collants noirs, justaucorps de couleur, gants blancs et chapeaux claques) ». François Soubeyran porte quant à lui un justaucorps rouge et est « le grand »[5].

Après la séparation du groupe en 1982 et une ultime représentation du quatuor pour son jubilé en 1996[6], François Soubeyran se retire à Montjoux-La Paillette, près de Dieulefit, où il meurt à l'âge de 83 ans[1].

ŒuvreModifier

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d « Décès de François Soubeyran, l'un des Frères Jacques », sur lemonde.fr, (consulté le 13 août 2019).
  2. a et b « Hommage aux Frères Jacques », sur gerardchambre-tribute.ch (blog) [lire en ligne]
  3. a et b « Le doyen des "Frères Jacques" est mort », sur lemonde.fr, (consulté le 13 août 2019).
  4. « Georges Bellec, l'un des Frères Jacques, est mort », sur lemonde.fr, (consulté le 13 août 2019).
  5. Olivier Merlin, « Du cabaret au boulevard », sur le lemonde.fr, , [lire en ligne].
  6. Véronique Mortaigne, «Les Frères Jacques fêtent en chansons leur jubilé», sur lemonde.fr, [lire en ligne]
  7. Décret du 30 décembre 2000, J.O n° 1 du 2 janvier 2001 - p.5 [1].

Voir aussiModifier