Ouvrir le menu principal

François Ciccolini

footballeur et entraineur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ciccolini.

François Ciccolini
Image illustrative de l’article François Ciccolini
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France GFC Ajaccio (entraîneur)
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (57 ans)
Lieu Cozzano (France)
Taille 1,85 m (6 1)
Poste Attaquant
Parcours senior1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1982-1984 Drapeau : France Olympique d'Ajaccio
1984-1985 Drapeau : France CO Saint-Dizier
1985-1986 Drapeau : France Olympique d'Ajaccio
1986-1988 Drapeau : France SEC Bastia019 0(4)
1988-1990 Drapeau : France GFC Ajaccio
1996-1997 Drapeau : France CA Propriano
1997-2000 Drapeau : France AS Porto-Vecchio
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1999-2000 Drapeau : France AS Porto-Vecchio 14v 11n 12d
2002-2004 Drapeau : France SC Bastia rés. 23v 18n 27d
2004-2005 Drapeau : France SC Bastia 8v 8n 19d
2008-2009 Drapeau : France Red Star FC 93 7v 7n 10d
2011 Drapeau : Suisse Neuchâtel Xamax 0v 0n 2d
2014 Drapeau : Algérie JS Kabylie
2016-2017 Drapeau : France SC Bastia 12v 13n 19d
2018-2019 Drapeau : France Stade lavallois 10v 3n 9d
2019- Drapeau : France GFC Ajaccio 3v 4n 3d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 22 septembre 2019

François Ciccolini, né le 3 juin 1962, est un ancien footballeur, attaquant du SC Bastia et du GFCO Ajaccio dans les années 1980, reconverti en entraîneur. Il entraîne actuellement l'équipe du GFCO Ajaccio.

BiographieModifier

AS Porto VecchioModifier

Après une modeste carrière de footballeur, François Ciccolini devient entraîneur à Porto-Vecchio en 1997, où il reste 3 ans. En 1999, il parvient notamment à hisser Porto-Vecchio en 16e de finale de la Coupe de France.

SC BastiaModifier

En 2000, il signe au SC Bastia, à la préformation. Il est responsable de l'équipe des 16 ans, avec qui il gagne le championnat de France (2002). Les bastiais sont alors sacrés champions de France devant Auxerre. Il devient ensuite responsable du centre de formation et de l'équipe de CFA (2002/2004) et les pros de 2004/2005. Il quitte sa fonction à quatre matchs du terme du championnat, pour résultats insuffisants.

Après deux ans sans emploi, il en profite pour passer son DEPF entre 2006 et 2008.

Red StarModifier

En 2008, il s'engage avec le Red Star qui évolue en CFA[1]. Après des résultats médiocres, il est licencié par le club au soir d'une défaite contre le FC Rouen au stade Bauer (0-4) et alors que le club se retrouve dernier du classement.

Il rejoint alors l'AS Monaco, où il reste deux ans 2009/2010 entraineur des 19 ans. Il est alors finaliste du championnat de France 2010/2011. Le 14 mai 2011, son équipe remporte la finale de la Coupe Gambardella aux dépens de l'AS Saint-Etienne 1-1 (4-3 tab). Ce succès permet à l'AS Monaco de remporter un troisième trophée dans cette catégorie, le premier depuis 39 ans.

Il est nommé entraîneur principal du club suisse de Neuchâtel Xamax en juin 2011. Il est remercié après deux journées de championnat avec l'ensemble du staff, le 25 juillet 2011.

En octobre 2014, il signe à la Jeunesse Sportive de Kabylie, club le plus titré d'Algérie.

Le 29 décembre 2015 il rejoint le SC Bastia adjoint de Gislain Printant. Le SC Bastia sera finaliste de la Coupe de la Ligue contre le PSG.

Le 28 janvier 2016, François Ciccolini est nommé entraîneur du SC Bastia. Le SC Bastia finira 10ème du championnat.

Le 27 février 2017, François Ciccolini est licencié par le SC Bastia.

Stade LavalloisModifier

Le 18 juin 2018, François Ciccolini est nommé entraîneur du Stade Lavallois FC pour deux saisons.

Menaces sur un journaliste de France Bleu et controversesModifier

En août 2018, après une défaite 2-0 du Stade Lavallois à Boulogne en championnat, Ciccolini suscite la controverse lors d'une interview d'après-match réalisée par un journaliste de France Bleu Mayenne. Suite à une question pouvant remettre en cause ses choix tactiques sur le match, Ciccolini s'agace, invective le journaliste Martin Cotta et lui profère des menaces d’agression et de mort ("Je vais te frapper d’un coup de crosse dans la tête", "Tu veux que je te déboîte ?", "Peut-être que tu n’auras plus d’arrêt tout court", "Prends ton jouet, tu peux te le mettre comme suppositoire"). Ce dernier dépose plainte pour "menaces de violence" le lendemain[2],[3].

Les propos de l'entraîneur sont rapidement condamnés par de nombreux médias et journalistes, notamment la Société de journalistes de France Bleu[4] et la commission de discipline de la Fédération française de football est saisie par le Conseil National de l’Éthique le 14 août 2018[5]. A l'inverse, le club de Laval défend François Ciccolini dans un communiqué de presse publié le même jour, déclarant que l'interview avait eu lieu "en dehors du cadre protocolaire" habituel et que certaines questions avaient été prises comme "une agression directe et une défiance au professionnalisme" de Ciccolini et son staff, le ton de l'entraîneur étant qualifié de "laconique". Ciccolini finit pourtant par présenter ses excuses via un nouveau communiqué succinct du club le lendemain, en amont du match suivant du club lavallois[6].,[7] Le 17 août, la commission de discipline de la FFF suspend Ciccolini de toute fonction officielle à titre conservatoire[8] et le 5 septembre, le condamne à 5 mois de suspension dont 2 avec sursis, soit la peine maximale pour ce type d'affaire[9].

Peu après son retour sur le banc, lors d'un match de National contre Drancy à Laval le 1er février 2019 (victoire 4-3 de Laval dans un match compliqué, notamment ponctué de coupures de courant au stade Francis-Le Basser[10]), il réalise plusieurs bras d'honneur envers des supporters de son propre club qui avaient chanté des slogans réclamant sa démission pendant le match[11] et leur profère des insultes en fin de match lors de divers accrochages verbaux[12].

Le 6 février, suite à cette nouvelle affaire et des résultats en chute libre (élimination par un club de Régionale 1 en Coupe de France, descente au classement dans la course à la montée en Ligue 2), Ciccolini est limogé du Stade Lavallois[12].

Gazélec Football Club AjaccioModifier

Le , il devient le nouvel entraîneur du GFCO Ajaccio pour deux saisons[13].

Notes et référencesModifier

  1. « Ciccolini : « Le Red Star m'a tendu la main » », leparisien.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 décembre 2016)
  2. « Laval : plainte déposée contre François Ciccolini par un journaliste en raison de «menaces» », sur lequipe.fr,
  3. « VIDEO. Les menaces de l'entraîneur du Stade lavallois à un journaliste », sur 20minutes.fr,
  4. « Stade lavallois : François Ciccolini menace un journaliste de France Bleu Mayenne », sur Le Courrier de la Mayenne,
  5. « Affaire Ciccolini : Le comité national de l'éthique saisit la commission de discipline de la FFF », sur lequipe.fr,
  6. « Stade Lavallois - Communiqué », sur Site officiel du Stade Lavallois,
  7. « Ciccolini présente ses excuses dans un nouveau communiqué laconique de Laval », sur RMC Sport - BFM,
  8. « Stade lavallois. François Ciccolini suspendu à titre conservatoire de toutes fonctions officielles », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  9. « Stade Lavallois. François Ciccolini suspendu cinq mois, dont deux avec sursis », sur Ouest-France, (consulté le 6 février 2019)
  10. « Stade lavallois. Comment expliquer les trois pannes de courant durant le match Laval-Drancy ? », sur Ouest-France, (consulté le 6 février 2019)
  11. « Stade lavallois. François Ciccolini et Laval, le divorce bientôt officialisé », sur Ouest-France,
  12. a et b « Laval: Bras d'honneur, échanges houleux et insultes... François Ciccolini se fait limoger par le Stade Lavallois », sur 20 Minutes,
  13. «François Ciccolini nouvel entraîneur du GFC Ajaccio»

Liens externesModifier