Frédéric Henry Richard de Ruffey

Frédéric Henry Richard de Ruffey (29 mai 1750 - 10 avril 1794), fut seigneur de Ruffey sous Beaune, de Vesvrotte, de Trouhans, du Martray et de Crilloire (en Anjou). Il fut surtout conseiller puis président du parlement de Bourgogne.

Frédéric Henry Richard de Ruffey
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
Activité
SeigneurVoir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

 
Armes des Richard de Ruffey

Né le 29 mai 1750, Frédéric Henry Richard de Ruffey est le fils de Gilles Germain Richard de Ruffey, président de la chambre des comptes de Bourgogne, et d'Anne Claude de La Forest.

Conseiller au parlement de Bourgogne à partir du 8 août 1768, il fait partie du nouveau parlement, dit « Parlement Maupeou », connu pour sa première démarche en faveur des proscrits et son refus d’enregistrement d'un édit contraire aux privilèges de la province. Le 4 mars 1776, il devient président à mortier[1]. Il s'unit à Marie Charlotte Hocquart de Cuoeilly, fille d'un trésorier général de l'artillerie, le 25 août 1776.

Pendant la Révolution, il crée une société spécialisée dans l'acquisition et la revente de biens nationaux (4 janvier 1791). Inscrit sur une liste d’émigrés, il est guillotiné à Dijon le 21 germinal An II (10 avril 1794). Sa femme, devenue folle à sa mort, passe ses jours et ses nuits sur la place où il a été exécuté. Elle meurt le 27 décembre 1835, sans enfants.

HéraldiqueModifier

D'azur, au chef d'or, chargé de trois tourteaux de gueules

Devise : QUO JUSTIOR EO DITIOR


Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Renée Paquet et Michel Paquet, La seigneurie de Montfort en Auxois au fil des siècles, Edition JC Dan Partners, 3e édition, mai 2004, 158 p. (ISBN 978-2-9515440-0-0)
  • Des Marches, Histoire du parlement de Bourgogne de 1733 à 1790,...

Notes et référencesModifier