Frédéric Granier

personnalité politique française
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Granier.

Frédéric Granier
Illustration.
Fonctions
Maire d'Avignon
Député à l'Assemblée Législative
Sénateur de Vaucluse
Président du Conseil Général
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Lapalud
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Sorgues
Nationalité Française
Profession Commerçant en soierie

Régis-Frédéric Granier (Lapalud, - Sorgues, ) était un homme politique français.

BiographieModifier

Juge du Tribunal de Commerce d'Avignon, qu'il présidera, important commerçant de soierie dans la même ville, il y a également fondé une société de secours mutuels. Il fut décoré de la Légion d'honneur en 1851. À partir de 1882, il se retire à Sorgues, ou il décède en 1894.

MandatsModifier

Mandat de Maire d'AvignonModifier

Conseiller général de Vaucluse pendant plusieurs années, il fut nommé maire d'Avignon en 1848.

Député à l'Assemblée LégislativeModifier

Il est élu député de Vaucluse, le 13 mai 1849, avec 32 % des voix, il siège avec la majorité de droite. Il est alors chargé par le gouvernement en place, d'une mission en Italie et dans les provinces rhénanes, pour y étudier la garance et la soie. Après le Coup d'État du 2 décembre 1851, et un bref passage à la Commission Consultative, il retrouve ses affaires privées[1].

Mandat de Sénateur de VaucluseModifier

Il revit à la vie publique le , où il fut élu sénateur avec 109 voix sur 209. Il vota « pour » la dissolussion de la chambre des députés (juin 1877), ainsi que « pour » le gouvernement lors des évènements de la Crise du 16 mai 1877. Ensuite, il vote « Contre » les lois sur l'enseignement présentées par Jules Ferry, et les lois nouvelles sur la presse et le droit de réunion[2].

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles ConnexesModifier

Liens externesModifier