Ouvrir le menu principal

Frédéric-Günther de Schwarzbourg-Rudolstadt

Frédéric-Günther de Schwarzburg-Rudolstadt
Friedrich Günther Fürst zu Schwarzburg-Rudolstadt, by R Schinzel.jpg
Titre de noblesse
Q64225578
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
RudolstadtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Friedrich Günther von Schwarzburg-RudolstadtVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfant
Autres informations
Religion
Wappen Deutsches Reich - Fürstentum Schwarzburg-Rudolstadt.png
blason

Frédéric Günther, prince de Schwarzbourg-Rudolstadt () était un prince souverain de Schwarzbourg-Rudolstadt.

Sommaire

BiographieModifier

Il est né à Rudolstadt le second fils du prince régnant de Schwarzbourg-Rudolstadt, Louis-Frédéric II de Schwarzbourg-Rudolstadt et de son épouse, Caroline de Hesse-Hombourg (1771-1854). Son grand-père, Frédéric-Charles de Schwarzbourg-Rudolstadt était mort sept mois avant sa naissance, et donc, il était né comme héritier présomptif et prince héréditaire. Son père est mort le 28 avril 1807 quand il avait quatorze ans. Sa mère est devenue régente jusqu'à qu'il ait 21 ans, le 6 novembre 1814. Il a alors pris le contrôle de la principauté[1].

Son règne couvrant soixante années a vu la création d'une assemblée qu'il a mis en place en 1816, pendant les premières années de son règne[2]. Lorsqu'il monta sur le trône en 1807, Schwarzbourg-Rudolstadt a été membre de la Confédération du Rhin , qui a été dissoute en 1813. Le traité de Paris du 30 mai 1814 déclarant l'indépendance de l'ancienne Confédération des États a permis au prince Frédéric Günther de devenir le souverain d'une principauté indépendante. En 1815, la Confédération germanique a été créée et Schwarzbourg-Rudolstadt, avec d'autres souverains allemands, a choisi de la rejoindre. Les dernières années de son règne, a vu la guerre austro-prussienne de 1866, où le Frédéric Günther a gardé Schwarzbourg-Rudolstadt neutre. À la suite de la conclusion de la guerre, Confédération de l'Allemagne du Nord a été créée.

Après son décès au château de Heidecksburg, il a été remplacé comme prince par son frère Albert de Schwarzbourg-Rudolstadt car tous ses fils nés de sa première épouse l'avait précédé dans la mort. Le fils né de sa seconde épouse du prince Sizzo de Schwarzbourg est né à partir d'un mariage morganatique[3].

Mariages et enfantsModifier

Le prince Frédéric Günther a été marié trois fois:

Sa première épouse était la princesse Amélie-Auguste d'Anhalt-Dessau (1793-1854) avec qui il s'est marié le 15 avril 1816 à Dessau. Ils ont eu trois enfants :

  • Frédéric Günther (1818-1821)
  • Günther (1821-1845)
  • Gustave (1828-1837).

Il s'est remarié avec la comtesse Hélène de Reina (1835-1860) le 7 août 1855 à Dresde. Elle était une fille de prince Georges-Bernard d'Anhalt-Dessau, de son deuxième mariage morganatique, mais elle a été adoptée par son oncle paternel Guillaume le 1er avril 1855 et prit le titre de "princesse d'Anhalt" Toutefois, ce mariage était considéré comme morganatique sous la loi de la maison de Schwarzbourg, et leurs enfants ont été créés prince et princesse de Leutenberg[4].

  • La princesse Hélène (1860-1937)
  • Prince Sizzo (1860-1926).

Sa troisième femme était Marie Schultze (1840-1909) qu'il a épousée à Schwarzbourg le 24 septembre 1861. Ce mariage a été également morganatique, il a créé le titre de comtesse de Brockenbourg pour sa femme. Le mariage était sans enfant.

En plus avec sa descendance légitime, de sa relation avec Frédérique Thorwart (13 mars 1820 – 18 juillet 1884), il avait trois filles, qui ont tous été légalement admises comme descendants de Frédéric Macheleidt (le mari de Thorwart depuis 1847)[5] :

  • Marie (Francfort, le 12 avril 1843)
  • Emma (Neuhaus Cobourg, le 12 décembre 1846), marié en 1884
  • Hélène (Rudolstadt, 7 novembre 1848).

RéférencesModifier

  1. Worldstatesmen
  2. Francis Bisset Hawkins, Germany: The Spirit of Her History, Literature, Social Condition, and National Economy, J.W. Parker, , 452 p. (lire en ligne)
  3. « Monarchies of Europe »
  4. House Laws of Schwarzburg
  5. House of Schwarzburg in: Paul Theroff's online Gotha [consulté le 26 juillet 2016].

Liens externesModifier