Ouvrir le menu principal

Forum des pays exportateurs de gaz

Forum des pays exportateurs de gaz
Gas Exporting Countries Forum
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation
En bleu, les États membres.
En orange, les États observateurs.
Situation
Création 20 mai 2001
Type Forum intergouvernemental
Secrétariat Doha, Drapeau du Qatar Qatar
Langue Anglais
Organisation
Membres Drapeau de l'Algérie Algérie
Drapeau de la Bolivie Bolivie
Drapeau de l'Égypte Égypte
Drapeau de la Guinée équatoriale Guinée équatoriale
Drapeau de l'Iran Iran
Drapeau du Kazakhstan Kazakhstan
Drapeau de la Libye Libye
Drapeau du Nigeria Nigeria
Drapeau de la Norvège Norvège
Drapeau du Pérou Pérou
Drapeau du Qatar Qatar
Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
Drapeau du Venezuela Venezuela
Dirigeant Mohammad Hossein Adeli

Site web http://www.gecf.org

Le Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG) (connu au niveau internationale sous son nom anglais Gas Exporting Countries Forum (GECF)) est un forum intergouvernemental visant à défendre les intérêts nationaux des principaux pays exportateurs de gaz naturel.

Le FPEG compte parmi ses membres, les cinq principaux producteurs de gaz (Russie, Iran, Qatar, Venezuela et Algérie), qui contrôlent 73 % des réserves mondiales et 42 % de la production.

HistoriqueModifier

Le Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG), fondée en 2001 à Téhéran est une organisation informelle, dont les membres se réunissent une fois par an.

Réunions ministérielles Année
Téhéran, Iran 2001
Alger, Algérie 2002
Doha, Qatar 2003
Le Caire, Égypte 2004
Port of Spain, Trinité-et-Tobago 2005
Doha, Qatar 2007
Moscou, Russie 2008
Doha, Qatar 2009 (juin)
Doha, Qatar 2009 (décembre)
Oran, Algérie 2010 (avril)
Doha, Qatar 2011 (Novembre)
Malabo, Equatorial Guinea 2012
Téhéran, Iran[1] 2013
Doha, Qatar 2014
Téhéran, Iran 2015

Le , à l'issue d'une rencontre à Moscou du Forum, les pays membres ont décidé de créer un secrétariat permanent et d'adopter une charte formalisant juridiquement l'existence du FPEG. Le siège de l'organisation sera au Qatar. Lors de cette réunion, les participants se sont mis d'accord pour coordonner leurs efforts sur plusieurs axes, dont les échanges d'information au sujet des prévisions et des programmes d'investissement, les relations avec les pays consommateurs, la mise en œuvre de nouvelles technologies, et le développement de la production de gaz naturel liquéfié.

Selon les analystes, la Russie, le Qatar et l'Iran formeraient la "grande troïka gazière", le noyau dur de l'organisation, susceptible de la transformer en cartel de type OPEP. Toutefois, officiellement, le FPEG se défend d'avoir créé un cartel gazier à l'instar de l'OPEP et assure de ne pas vouloir fixer de quotas de production, l'organisation ne possède pas de mécanismes de contrôle efficaces sur le prix du gaz à l'international.

Spécificités du marché gazierModifier

Le marché gazier, se différencie fondamentalement de celui du pétrole, car le transport du gaz s'effectue essentiellement par des infrastructures terrestres, qui nécessitent de lourds investissements et des contrats à long terme sur des prix fixés, jusqu'à trente-quarante ans.

Le secteur gazier se distingue ainsi par une inertie économique et industrielle qui rend le marché moins fluide et moins souple que celui du pétrole.

Enfin, les divergences constatées entre pays membres sont trop importantes à ce jour pour qu'ils puissent aboutir à des décisions communes.

Pays membresModifier

Les 13 pays membres sont[2] :

Afrique
Moyen-Orient
Amérique du Sud
Europe

Auxquels se joignent 7 pays observateurs :

D'autres pays comme l'Indonésie, la Malaisie et le Yémen ont participé à différents sommets. le Yémen et l'Angola ont manifesté de l’intérêt pour rejoindre l'organisation.

Notes et référencesModifier

  1. « Iran's Oil Minister Appointed GECF Head », Mees,‎ (lire en ligne[archive du ])
  2. (en) Liste des membres « Copie archivée » (version du 6 août 2018 sur l'Internet Archive) Forum des pays exportateurs de gaz (GEFC), juin 2012

Voir aussiModifier