Forteresse de Maglič

La forteresse de Maglič (en serbe cyrillique : Средњовековни град Маглич ; en serbe latin : Srednjovekovni grad Brvenik) est située à Maglič, sur le territoire de la Ville de Kraljevo et dans le district de Raška, en Serbie. Elle est inscrite sur la liste des monuments culturels d'importance exceptionnelle de la République de Serbie (identifiant no SK 168)[1],[2],[3].

Forteresse de Maglič
Средњовековни град Маглич
Srednjovekovni grad Maglič
Maglic-7k.jpg
Vue des ruines de la forteresse.
Présentation
Type
Construction
XIIIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Commanditaire
Patrimonialité
Localisation
Pays
District
Ville
Localité
Coordonnées

PrésentationModifier

 
Vue de la forteresse.

La forteresse est située sur la rive droite de l'Ibar, à environ 25 km au sud-ouest de Kraljevo sur la route de Raška ; établie sur un plateau étroit, elle domine tous les alentours[2],[3]. Elle a probablement été construite au XIIIe siècle[2],[3], pour les uns sous le règne de Stefan Ier Nemanjić, pour d'autres sous le règne de Stefan Uroš Ier[2]. Elle était destinée à rendre plus sûres les communications et à protéger les monastères voisins de Žiča et de Studenica[2].

 
L'Ibar vu depuis la forteresse.

Entre 1324 et 1337, l'archevêque Danilo II a rénové les remparts, l'église de Saint-Georges ainsi que d'autres « beaux » palais[2],[3]. La forteresse est tombée sous la domination turque sans doute vers 1459, après la prise de Smederevo et la chute du Despotat de Serbie[2] ; Maglič est alors devenue le siège d'une nahija[2],[3]. La citadelle a joué un rôle important pendant la Grande guerre de Vienne (1683-1699) et lors du second soulèvement serbe contre les Ottomans[2],[3].

La forteresse est entourée sur trois côtés par la rivière Ibar et, sur le côté est, un fossé profond a été creusé dans la roche. La fortification se présente comme un polygone allongé et irrégulier renforcé par sept tours massives et un donjon reliées par un rempart avec un chemin de ronde ; l'entrée s'effectuait par une porte voûtée située au nord et par une porte annexe sur l'une des tours sud[2],[3].

 
Vue des ruines du donjon.

À l'intérieur des murs se trouvent d'importants vestiges du palais et de l'église Saint-Georges. De plan rectangulaire, l'église est un édifice à nef unique ; de nombreux éléments architecturaux la rattachent à l'architecture gothique ; l'édifice était peint[2],[3]. À l'est de l'église se trouve une citerne et, le long des remparts, se trouvaient des bâtiments pour le logement des soldats ainsi que d'autres bâtiments pour d'autres usages[2],[3].

 
Vue des ruines de l'église et du palais.

Des fouilles archéologiques et des travaux de restauration ont été conduits entre 1960 et 1987[2],[3].

RéférencesModifier

  1. (sr) « Nepokretna kulturna dobra » [xls], sur http://www.heritage.gov.rs, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de la République de Serbie (consulté le 4 juillet 2020)
  2. a b c d e f g h i j k l et m (sr) « Srednjovekovni grad Maglič », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 4 juillet 2020)
  3. a b c d e f g h i et j (sr) « Srednjovekovni grad Maglič », sur https://kultura.rs, Site du Navigateur de recherche du patrimoine culturel de Serbie (consulté le 4 juillet 2020)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :