Ouvrir le menu principal

Fort de Pré-Giroud A577
Image illustrative de l’article Fort de Pré-Giroud
Vue du bloc d'infanterie 7 camouflé en bosquet de sapin et d'un fortin d'infanterie autonome (contre-ouvrage) camouflé en maison

Lieu Vallorbe
Type d’ouvrage Fort d’artillerie d’arrêt
Construction 1937 - 1941
Matériaux utilisés Creusé dans la roche, béton, acier
Utilisation 1939 - 1977?
Utilisation actuelle Musée
Contrôlé par Drapeau de la Suisse Suisse
Garnison Août 1939: détachement du bataillon frontière 214
Avril 1942: contingent du corps des gardes-fortification
1951: Cp fort 91, Br fr 1
Effectifs de 37 à 200
Coordonnées 46° 42′ 33″ nord, 6° 24′ 37″ est

Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud

(Voir situation sur carte : canton de Vaud)
Fort de Pré-Giroud A577

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Fort de Pré-Giroud A577

Le fort de Pré-Giroud est un ouvrage militaire construit entre 1937 et 1941 situé dans la région de Vallorbe dans le Jura vaudois, en Suisse[1]. Son rôle était d’interdire le passage du col de Jougne [2] et de soutenir la défense de la frontière pendant la Seconde Guerre mondiale.

Sommaire

DescriptionModifier

 
Fausse fenêtre et ouverture pour mitrailleuse

Le fort de Vallorbe est un exemple typique des ouvrages fortifiés d'avant la deuxième guerre mondiale. Ce fort d'artillerie d'arrêt est en grande partie sous roche. Il est formé de 3 fortins d'infanteries autonomes, équipés de mitrailleuses d'embrasures chargées de la défense extérieure, de 6 casemates avec canons ou mitrailleuses reliées par galeries souterraines, de postes d'observation, magasins de munitions, salle des machines, et d'une zone protégée à 50 mètres de profondeur (caserne) pour 130 hommes abritant les centraux de tir et de téléphone, une salle d'opération, une infirmerie, la cuisine et ses annexes, les réfectoires et les dortoirs, le tout construit dans la profondeur de la montagne. Le puits d'entrée a une profondeur de 30 mètres et le tout est relié par un réseau de galeries. En 1945, ce fort d’artillerie d’arrêt abritait 200 hommes.

La casemate centrale camouflée en rocher abrite un canon de 7,5 cm (mod.1939), un canon antichar de 4,7 cm et un poste d'observation (PC de tir). À sa gauche et sa droite, deux casemates camouflées en rocher sont équipées de canons de 7,5 cm (mod.1939). Sur leur flancs et décalés vers l'avant, deux blocs d'infanteries, l'un camouflé par de faux sapins, l'autre en maison, abritent mitrailleuses et postes d'observations. La casemate d'entrée, camouflée en chalet, est armée de 2 mitrailleuses. Les fortins d'infanteries indépendants du fort sont camouflés en maison et abritent chacun deux mitrailleuses de 7,5 mm et un poste d'observation. Ils étaient entourés d’une double rangée de barbelés, de champs de mines et d'obstacles anti-char.

Situation actuelleModifier

Déclassé pour des raisons tactiques (position frontale), le fort appartient à une fondation. Chacune des parties caractéristiques de l'ouvrage est visible. La vie du fort a été reconstituée à l'aide de mannequins dans des casemates de tir au canon et à la mitrailleuse, des postes d'observation, un salle d'opération etc. Il donne une idée des conditions de vie des militaires, de leur confinement, mais aussi d’un armement (canons, lance-mine, arquebuse et mitrailleuses) d’une époque révolue. Depuis l’esplanade du fort, sur les hauts de Vallorbe, la vue sur le col de Jougne est imprenable. Il est facile d’évaluer l’importance tactique d’un tel endroit.

RéférencesModifier

  1. Pré Giroud (VD) - Vallorbe, map.geo.admin.ch, consulté le 15 décembre 2012.
  2. Col de Jougne (France), map.geo.admin.ch, consulté le 16 décembre 2012

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier