Ouvrir le menu principal

Fort-Lamy

ville africaine du Tchad, ancien nom de N'Djamena
(Redirigé depuis Fort Lamy)
Ne doit pas être confondu avec Fort-Lamy (Cameroun).

Fort-Lamy est le nom donné par les colons français à la ville de N'Djaména, actuelle capitale du Tchad.

HistoireModifier

Fort-Lamy a été fondée par Émile Gentil le sur l'emplacement d'un petit village kotoko, sur la rive droite du fleuve Chari et à proximité de la confluence du Chari et du Logone.

Fort-Lamy fut baptisée en souvenir du commandant François Joseph Amédée Lamy, décédé à la bataille de Kousseri quelques jours plus tôt. La ville devient la 4e commune mixte d'Afrique équatoriale française en 1919[1].

Le , le président François Tombalbaye la renomme N'Djaména, du nom du village arabe voisin Am Djamena, signifiant « le lieu où l'on se repose ».

La commune a été décorée, le 26 décembre 1950, de la croix de guerre 1939-1945[2] avec palme de bronze.

Personnages notablesModifier

  • Gabriel Lisette a été maire de Fort-Lamy en 1956. Il est devenu l'année suivante vice-président du Conseil de Gouvernement du Tchad. Né le à Puerto Bello (Panama) et mort le à Port-de-Lanne (Landes, France), il a joué un rôle important dans la décolonisation du Tchad.

Notes et référencesModifier

  1. Virginia Thompson, Richard Adloff, The Emerging States of French Equatorial Africa, Stanford University Press, 1960, p. 52.
  2. Communes décorées de la croix de guerre 1939-1945.

BibliographieModifier