Ouvrir le menu principal

Florentine Mütherich

historienne de l'art allemande
Florentine Mütherich
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 100 ans)
MunichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinction

Florentine Mütherich, née le à Bestwig et morte à Munich le , est une historienne de l'art allemande, spécialisée dans l'époque médiévale, et particulièrement de l'enluminure du Haut Moyen Âge.

Sommaire

CarrièreModifier

Florentine Mütherich présente sa thèse de troisième cycle à Berlin en 1940 sur l'art de l'ornementation de l'orfèvrerie rhénane au temps des Hohenstaufen[1]. Elle est membre de l'Institut central d'histoire de l'art de Munich[2] de 1949 à 1980 et professeur chargée de cours à l'université Louis-et-Maximilien de Munich. Elle en est nommée professeur honoraire en 1969. Florence Mütherich est Visiting Professor à l'université Columbia de 1976 à 1982. Ses recherches portent avant tout sur l'art de l'enluminure.

Elle travaille avec les professeurs Percy Ernst Schramm et Hermann Fillitz à une œuvre monumentale: Denkmale der deutschen Könige und Kaiser, à propos des regalia du Saint-Empire romain germanique. Le premier volume est publié en 1962, le deuxième en 1978. Le premier volume fait l'objet d'une réédition complétée en 1981. Elle contribue de 1954 à 1970 également au Kunstchronik, revue d'histoire de l'art publiée à Munich dont elle fait partie du comité éditorial.

Quelques œuvresModifier

  • Psalterium Sancti Ruperti, commentaires de Florence Mütherich avec la contribution de Fabrizio Crivello, Akademische Druck- und Verlags Anstalt, Graz, 2007
  • Das Evangeliar Ottos III. Clm 4453 der Bayerischen Staatsbibliothek München, Prestel, Munich, Londres, New York, 2001 (à propos de l'évangéliaire d'Otton III)
  • (en) Studies in Carolingian Manuscript Illumination, The Pindar Press, Londres, 2004

Notes et référencesModifier

  1. Die Ornamantik der rheinischen Goldschmiedekunst in der Stauferzeit
  2. Fondé en 1946

BibliographieModifier