Ouvrir le menu principal

La flexibilité variable est un montage mécanique qui consiste à attaquer un ressort au moyen d'un bras de levier qui varie en fonction de la course, ce qui fait que la raideur du ressort semble varier en fonction de son étirement ou de sa compression[1].

Ce procédé, qui complexifie le montage, permet, par exemple, d'attaquer les éléments de suspension d'un véhicule de manière à assurer davantage de souplesse au début de l'enfoncement, donc plus de confort, tout en conservant une bonne raideur en fin d'enfoncement, dont d'éviter à la suspension d'arriver en butée.

En 1947, l'ingénieur français Jean-Albert Grégoire dépose un brevet, concernant la suspension à flexibilité variable, qui reprend le principe des ressorts hélicoïdaux s'adaptant à la charge. Cette innovation lui vaut de recevoir le Prix Monthyon de mécanique, décerné par l'Académie des sciences en 1947[2].

On pouvait trouver un tel kit de « suspension Grégoire », composé de trois ressorts par roue, adaptable à la Renault 4CV, véhicule produit dès 1947[3].

Par la suite, ces travaux ont donné naissance à la « suspension aérostable », montée en série à partir de 1959 sur la Renault Ondine.

RéférencesModifier

  1. [PDF]La fonction suspension, sur le site profauto.fr, consulté le 10 novembre 2014
  2. [PDF]L'ingénieur de l'automobile par Jean-Albert Grégoire, Éditions Tiranty, Paris, (1949), sur le site hotchkiss-gregoire.com, consulté le 10 novembre 2014
  3. L'ami Grégoire : suspension Grégoire pour 4CV Renault, sur le site delaunoy.chez.com, consulté le 10 novembre 2014