Ouvrir le menu principal

Fleishman-Hillard
illustration de Fleishman-Hillard

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Alfred Fleishman (en) et Robert Hillard (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Saint-LouisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Relations publiquesVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Omnicom Group (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web fleishmanhillard.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Fleishman-Hillard, typographié FleishmanHillard, est une entreprise de relations publiques et de marketing basée à Saint-Louis dans le Missouri.

Fondée par Alfred Fleishman et Bob Hillard en 1943, c'est une filiale de l'Omnicom Group depuis 1997.

Elle a pour clients, par exemple, des entreprises ou associations situées dans les secteurs d'activités des pesticides, des substances cancérogènes, des services financiers et des énergies fossiles[1].

La firme est en charge en particulier de l'opération de communication de Monsanto « Let nothing go », qui a pour objectif la publication dans la presse et sur les réseaux sociaux de contenus positifs sur le glyphosate[2],[3],[4].

En mai 2019, l'entreprise est mise en cause dans le fichage présumé de personnalités susceptibles d'interférer dans les activités de Monsanto[5].

D'après un article publié dans Le Monde en mai 2019, la société fait partie des principaux lobbyistes européens : soixante lobbyistes y exercent et la société dépense près de 7 millions par an pour influencer les décideurs européens[6].

RéférencesModifier

  1. Cédric Vallet, « Enquête sur FleishmanHillard, mercenaire du lobbying à Bruxelles », sur Mediapart (consulté le 1er septembre 2019)
  2. « Glyphosate : comment Monsanto mène sa guerre médiatique », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2019)
  3. « Monsanto : des centaines de personnalités secrètement fichées et ciblées », sur midilibre.fr (consulté le 1er septembre 2019)
  4. Patrice MOYON, « ENTRETIEN. Fichage de Monsanto pour défendre le glyphosate : « Les moyens déployés sont ahurissants » », sur Ouest-France.fr, (consulté le 1er septembre 2019)
  5. « Soupçon de fichage illégal par Monsanto : une enquête judiciaire ouverte et de nouvelles plaintes en préparation », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mai 2019)
  6. Gary Dagorn et Stéphane Horel, « Petit guide de lobbying dans les arènes de l’Union européenne », lemonde.fr,‎ (lire en ligne)

Lien externeModifier