Ouvrir le menu principal
Le feu à secteurs de Salcombe : de petite taille (quelques dizaines de cm) mais de grande portée
Schéma des zones éclaires par le feu à secteurs situé à l'entrée de la rivière de Salcombe.
Le faisceau du même feu à secteurs, vu du dessus

En navigation maritime, un feu à secteurs ou feu de guidage est un balisage lumineux, généralement porté par un phare ou une balise, dont le faisceau lumineux change de couleur selon l'endroit d'où il est observé. Il est généralement utilisé pour permettre aux navires de naviguer de nuit dans un chenal maritime relativement étroit entouré des dangers comme un chenal d'entrée de port.

Sommaire

DescriptionModifier

Un feu à secteurs est un balisage lumineux (phare ou feu) qui est utilisé pour guider de nuit les navires dans un chenal cerné de dangers (écueils, absence de fonds). La couleur du feu perçue par l'observateur situé sur le navire varie en fonction de l'azimuth du signal lumineux et permet au navigateur de savoir s'il se trouve placé correctement dans le chenal. Le feu à secteurs comporte généralement un secteur lumineux blanc qui désigne la zone libre de dangers et des secteurs lumineux rouge et vert qui désignent les secteurs dangereux (rouge à bâbord de la zone saine, vert à tribord). Si le bateau s'écarte de la zone des eaux saines, le signal lumineux devient selon le cas rouge ou vert permettant d'effectuer la correction dans la bonne direction. Le feu à secteurs est une alternative à un balisage plus couteux consistant à placer des bouées lumineuses tout au long du chenal. Dans certains lieux de navigation (chenal non rectiligne, ...), le navire doit parfois suivre successivement plusieurs feux à secteur.

Angle d'incertitudeModifier

Un observateur se dirigeant à bord d'un navire doit être informé avec une grande précision qu'il a franchi la limite d'un secteur pour pouvoir corriger immédiatement sa route de navigation avant de se trouver dans la zone dangereuse. L'angle d'incertitude caractérise la zone éclairée située à la limite entre deux secteurs et dans laquelle l'observateur perçoit une couleur indécise. L'angle d'incertitude dépend des caractéristiques techniques de la source lumineuse et de la géométrie du phare.
L'angle d'incertitude se calcule avec la formule suivante :
Angle d'incertitude (en degrés) = (d/D) x 57
avec d=longueur horizontale de la source lumineuse et D distance entre la source lumineuse et le filtre qui colore le faisceau lumineux.

Avec un feu à éclat dont le faisceau lumineux est obtenu via un bloc optique pivotant autour de la source lumineuse (il existe d'autres technologies), la dimension horizontale à prendre en compte est la longueur horizontale du bloc optique pivotant et non de la source lumineuse. L'angle d'incertitude obtenu peut atteindre 5° ce qui est incompatible avec les exigences de la navigation. Il est donc recommandé de ne pas utiliser cette technologie pour les feux à secteur. Si ce choix est effectué la solution consiste à augmenter la valeur de D, c'est-à-dire à augmenter la distance entre la source lumineuse et le filtre coloré : c'est la solution retenue par exemple pour les phares de l'île d'Aix.

Limites de secteur oscillantesModifier

Pour fournir une indication plus précise au navigateur circulant dans une chenal étroit, le feu à secteurs peut comporter des limites de secteur oscillantes : lorsque le navire se trouve non loin de la bordure du secteur, l'observateur perçoit des couleurs qui alternent entre celles des deux secteurs.

Un exemple de feu à secteursModifier

Pour entrer dans la rivière Salcombe au Royaume-Uni il faut laisser sur sa gauche une côte escarpée, non éclairée (inhabitée) et non accore (quelques îlots la débordent) puis laisser des rochers en partie immergés sur tribord avant d'entrer dans la rivière en virant sur la droite. Un feu à secteurs situé sur la rive indique par un faisceau lumineux blanc étroit (5°) la route à suivre de nuit. Son secteur rouge désigne la zone dangereuse aux abords de la falaise de gauche tandis que le vert permet de se présenter correctement dans le passage resserré avant l'entrée dans la rivière.

Le feu en question est de taille modeste (une vingtaine de centimètres de haut), mais le faisceau blanc a une portée nominale de 10 milles. On peut remarquer l'étroitesse du faisceau lumineux blanc au départ : c'est la partie non colorée du voyant entre le rouge et le vert.

Une fois arrivé dans l'axe de la rivière, le navire entrant doit suivre l'alignement de 2 feux directionnels (ils ne sont pas indiqués sur le schéma) qui permet de tenir une route au milieu de la rivière.

Voir aussiModifier