Festival mondial de la jeunesse et des étudiants

Le festival mondial de la jeunesse et des étudiants est un évènement international organisé par la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique, en collaboration avec l'Union internationale des étudiants depuis 1947.

Défilé lors du troisième festival, organisé en 1951 en RDA.
Pin's à l’effigie du VIe Festival mondial de la jeunesse et des étudiants à Moscou (1957).

Le plus grand festival a été le sixième, qui eut lieu à Moscou en juillet 1957, avec 34 000 personnes venues de 131 pays. Le 13e, organisé à Pyongyang en 1989 du 1er au , a réuni le plus grand nombre de pays participants : 22 000 jeunes et étudiants venaient de 177 pays[1].

Festivals organisés depuis 1947Modifier

Édition Année Ville Pays
1er festival 1947 Prague Tchécoslovaquie
2e festival 1949 Budapest Hongrie
3e festival 1951 Berlin-Est Allemagne de l'Est
4e festival 1953 Bucarest Roumanie
5e festival 1955 Varsovie[2],[3] Pologne
6e festival 1957 Moscou Union soviétique
7e festival 1959[a] Vienne Autriche
8e festival 1962 Helsinki Finlande
9e festival 1968 Sofia Bulgarie
10e festival 1973 Berlin-Est Allemagne de l'Est
11e festival 1978 La Havane Cuba
12e festival 1985[b] Moscou Union soviétique
13e festival 1989 Pyongyang Corée du Nord
14e festival 1997 La Havane Cuba
15e festival 2001 Alger Algérie
16e festival 2005 Caracas Venezuela
17e festival 2010 Pretoria Afrique du Sud
18e festival 2013 Quito Équateur
19e festival 2017 Sotchi Russie

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. C'est lors de ce festival que sera présentée la chanson soviétique Le Tocsin de Buchenwald qui eut un très grand succès.[réf. nécessaire]
  2. Lors de ce festival le chanteur Renaud, invité par les jeunes communistes français, sera boycotté en plein concert à cause des paroles pacifistes de sa chanson Déserteur.[réf. nécessaire]

RéférencesModifier

  1. Source : l'historique du Festival mondial de la jeunesse, sur le site de la COMAC, mouvement de jeunesse du Parti du travail de Belgique.
  2. « V Festival mondial de la jeunesse et des étudiants (...) », sur numeriques.be (consulté le ).
  3. L'ambiance de ce festival est décrite dans le chapitre Mon départ du journal du livre de Sławomir Mrożek (trad. Marula Laurent), Balthazar : autobiographie, Les éditions NOIR sur BLANC, (ISBN 978-2-88250-196-7). L'auteur, qui était encore communiste à l'époque, considère ce rassemblement comme une mascarade et quitte son journal dans la foulée. Il écrit : « Indépendamment des autres aspects de cet événement extraordinaire, en matière de sexualité, nos gouvernants faisaient preuve de niaiserie ».

Voir aussiModifier

Liens externesModifier