Ferme (charpente)

assemblage servant à soutenir une construction
Détail d'une ferme de charpente traditionnelle
Dessin d'une ferme de charpente traditionnelle
Vocabulaire de la charpente

En architecture, une ferme est un élément d’une charpente non déformable supportant le poids de la couverture d'un édifice avec un toit à pentes. De forme triangulaire pour un toit à deux versants comme pour un toit à quatre versants « deux étaux », cette partie vitale de la charpente est placée perpendiculairement aux murs gouttereaux.

Les fermes sont faites de bois et/ou de métal. Elles sont reliées les unes aux autres par des pièces longitudinales appelées pannes.

L'ensemble porte la couverture jusqu'au faîte d’un comble.

DescriptionModifier

Une ferme est une structure triangulée indéformable, à un ou deux versants, donnant sa forme à la toiture[1].

Les composants d'une ferme traditionnelle sont les suivants :

  • un élément horizontal reliant le pied des arbalétriers, nommé entrait, qui repose sur les deux murs porteurs[1],
  • deux pièces de bois obliques nommées arbalétriers, reliant l'entrait au poinçon[1],
  • le poinçon, pièce verticale médiane de la ferme, joignant l'entrait au faîtage du toit et près du sommet duquel se rejoignent les arbalétriers[1],
  • les contrefiches, pièces obliques assurant la fonction de jambes de force et reliant le poinçon aux arbalétriers[1].

Ces différents éléments peuvent être doublés, dans ce cas cet ensemble prend le nom de « ferme moisée ». La ferme la plus courante dite « ferme latine » est composée d'un entrait ou de deux entraits moisés, d'un poinçon, de deux arbalétriers eux-mêmes soutenus par deux contrefiches.

Une "demi-ferme" est composée de plusieurs pièces de bois et de divers assemblages ne reprenant que la moitié de la ferme et permettant de couvrir une croupe (le plus petit versant) en disposition parallèle, ou un dôme en disposition de rayon d'arc de cercle.

L'entraxe entre fermes traditionnelles est généralement de trois à cinq mètres[1].

En construction industrialisée, ces éléments sont réalisés avec des sections de bois de plus faibles dimensions assemblées par des connecteurs métalliques ou des goussets en contreplaqué. Cet assemblage prend alors le nom de « fermette ». Les fermettes sont posées avec des entraxes très faibles.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Philippe Berger, « Les charpentes traditionnelles », sur http://philippe.berger2.free.fr/index.htm (consulté le 23 juillet 2020).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier