Ouvrir le menu principal
Feng Guifen
馮桂芬.jpg
Fonction
Bianxiu de l'académie Hanlin (d)
Biographie
Naissance
Décès
Prénom social
林一Voir et modifier les données sur Wikidata
Noms de pinceau
景亭
邓尉山人Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Feng Zhimao (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Feng Guifen (馮桂芬, 1809 – [1]) est un intellectuel chinois de la dynastie Qing qui fut un fervent contributeur de la philosophie du mouvement d'auto-renforcement au XIXe siècle. Né dans une famille aisée de propriétaires terriens de Suzhou, Feng travaille comme compilateur (?) à l'académie Hanlin de Pékin avant de finalement devenir le secrétaire-privé du vice-roi de Liangjiang (en), Li Hongzhang[2].

Dans ses textes, Feng défend l'idée d'un auto-renforcement et d'une industrialisation par emprunt de la technologie et des systèmes militaires occidentaux, tout en conservant les principes Néo-confucéens. Dans son essai Sur la manufacture des armes étrangères, il note cette phrase célèbre : « nous n'avons à apprendre qu'une seule chose des barbares - de solides navires et des canons efficaces[3] ». Bien que beaucoup de ses réformes ne seront jamais complètement achevées, elles servent d'inspiration aux générations suivantes de politiciens réformateurs.

RéférencesModifier

  1. Encyclopedia Britannica Online
  2. Rowe, W. T. (2009) China’s Last Empire: The Great Qing. Harvard University Press. p. 208.
  3. Fairbank, J. & Teng, S. (1979, Nov 15) China’s Response to the West: A Documentary Survey. Harvard University Press. Page 53.