Faucons rouges (Belgique)

Le mouvement des Faucons Rouges est un mouvement de jeunesse belge créé en 1928 par Jean Nihon. Cette structure associative ouvertement orientée à gauche compte 60 sections locales réparties à travers toute la Belgique francophone et accueille des jeunes âgés de 6 à 35 ans.

Activités proposéesModifier

Comme toutes les organisations de jeunesse, le mouvement Faucons rouges propose à ses affiliés diverses activités telles que des jeux d’intérieur, des jeux d’extérieur, des chants et danses folkloriques, des activités manuelles comme la poterie et des activités sportives comme le VTT. Certaines sections ont ouvert des ateliers plus spécifiques consacrés à l’informatique, à la mécanique, à la cuisine ou encore au travail du fer et du bois.

Priorité socialeModifier

En tant qu'organisation marquée à gauche, le mouvement des Faucons rouges met un point d'honneur à aller à la rencontre des personnes les plus défavorisées. Dans cette optique, de nombreuses sections se sont volontairement implantées dans ses bassins industriels ou au centre de logis sociaux. Le souci commun est d’accueillir les personnes considérées comme trop souvent exclues, telles que les immigrés, les chômeurs, les familles nombreuses et les familles recomposées.

Aspect culturelModifier

Pour se financer, le bureau central des Faucons rouges organise des journées communautaires dans divers lieux consacrés à la culture. Par ailleurs, les sections locales organisent indépendamment du Bureau central des visites de musées ou d’expositions ainsi que des soirées spectacles dont certains sont montés et joués par les jeunes eux-mêmes.

Valeurs prônéesModifier

Au travers des activités qu'ils proposent, les Faucons rouges cherchent à inculquer à leurs membres les valeurs chères à la gauche, telles que la solidarité, la tolérance, la fraternité et une conscience socialiste.

Vacances pour les défavorisésModifier

Le mouvement des Faucons rouges fait partir chaque année en centre de vacances environ mille enfants issus de milieux défavorisés. Outre la Belgique, ces enfants visitent de nombreux pays géographiquement proches (France, Suisse, Pays-Bas, Angleterre, etc), mais également des pays nettement plus éloignés comme le Pérou ou le Sénégal.

Aspect internationalModifier

Le Mouvement fait partie de l’IFM-SEI (International Falcon Movement) au même titre que de nombreuses organisations de jeunesse de gauche à travers le monde. De ce fait, il organise régulièrement des rencontres avec des mouvements similaires d'autres pays afin d'aborder avec les jeunes des sujets de société tels que la montée des partis nationalistes en Europe, la question du racisme, les droits de l'enfants ou encore l'égalité des sexes.

Voir aussiModifier