Famille de Roquefeuil (Aude)

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille de Roquefeuil.

La famille de Roquefeuil (Languedoc), originaire de Roquefeuil (Aude), paroisse située à la lisière du Comté de Foix, serait un rameau de la famille de Niort (Aniort), originaire de Niort-de-Sault (Aude).

Elle s'est probablement éteinte dès le XIIIe siècle.

Maison de FoixModifier

On ne connait la famille de Niort que depuis Guillaume d'Aniort (Guilhem de Alona ou Alana), qui aurait été marié en 1162 avec Bradimende[1] de Foix, peut-être fille de Roger III de Foix (+1149) et de Chimène de Barcelone. Ce mariage n'est repris que par le généalogiste La Chenaye-Desbois dans sa généalogie de la maison de Foix[2], tirée du Père Anselme[3], mais il ne semble plus reconnu par les généalogistes actuels. Chimène de Barcelone était la fille de Raimond-Bérenger III de Barcelone, comte de Barcelone, prince de Provence, et de Marie Roderic de Vivar, fille du Cid et de Chimène[4].

Famille de Niort-de-SaultModifier

Guillaume II d'Aniort ou de Niort (alias Géraud), sans doute seigneur de Sault, probablement le Guillaume de Aniorto qui contresigne en 1218 une charte du comte Raymond-Roger de Foix[5], était marié à Esclarmonde de Laurac, fille de Sicard et de la fameuse cathare Blanche de Laurac[6]. Deux de leurs fils semblent avoir été seigneurs de Roquefeuil (Aude) : Raymond et Géraud[7].

Famille de RoquefeuilModifier

Ce Raymond de Roquefeuil, seigneur du Roquefeuil (+ 1227), était « chevalier faidit et frère du rebelle notoire Bernard Aton de Niort[8] ». Il était marié à Marquise de Mirepoix[9], qui serait la fille de Pierre-Roger de Mirepoix et de Philippa de Pereilhe (dame de Monségur). Leur fils Raymond II de Roquefeuil leur succéda. Il fut le protecteur du troubadour Daude de Pradas (v. 1214–1282)[10]. Il aurait épousé Alix de Blanchefort, dont il n'eut qu'une fille, Jordanne. Pour certains auteurs, Jordanne est une cousine de Raymonde de Roquefeuil[11]. Elle aurait épousé Pierre III de Voisins[11], l'un des lieutenants d'Humbert V de Beaujeu, et qui acquit ensuite le château de Rennes-le-Château[12].
La famille languedocienne de Roquefeuil se serait éteinte à cette époque.

Notes et référencesModifier

  1. Ce prénom semble n'avoir jamais été porté que par ce personnage, ce qui peut laisser accroire qu'il n'a jamais existé.
  2. Aubert de La Chenaye-Desbois, Dictionnaire de la noblesse, 1778
  3. Père Anselme, Histoire de la maison royale de France et des grands officiers de la couronne, t. III, p. 345
  4. Martin Aurell, Les noces du comte: mariage et pouvoir en Catalogne (785-1213), Paris : Publications de la Sorbonne, 1995,p. 343
  5. Thomas N. Bisson, Medieval France and her Pyrenean neighbours : studies in early institutional history, Londres–Ronceverte : Hambledon Press, 1989, p. 378
  6. Walter Wakefield, « The family of Niort and the Albigensian Crusade and before the Inquisition », Names, vol. 18, 1970, p. 97-117 et 286-303
  7. Léon Billet, Bernard de Ventadour, troubadour du XIIe siècle, promoteur de l'amour courtois : sa vie, ses chansons d'amour, Tulle : Orfeuil, 1974, p. 85
  8. Jean-Loup Abbé, « Planification et aménagement de l'espace urbain de la moyenne vallée de l'Aude au Moyen Âge. Espéraza, Couiza, Quillan, Limoux », dans : Bernard Gauthiez, Elisabeth Zadora-Rio, Henri Galinié (dir.), Village et ville au Moyen Âge : les dynamiques morphologiques, Tours : Presses universitaires François-Rabelais/Maison des sciences de l’Homme “Villes et Territoires”, vol. 1, p. 158
  9. Guillaume de Puylaurens, Chronique = Chronica magistri Guillelmi de Podio Laurentii (1203-1275). Texte édité, traduit et annoté par Jean Duvernoy, Paris : Éditions du C.N.R.S. (Sources d'histoire médiévale, 8), 1976, p. 68
  10. Jean Loup Lemaître, Les troubadours et l'église : Entre histoire et légende, Ussel : Musée du pays d'Ussel, 2002, p. 23
  11. a et b Daniel Minard, Les templiers : gardiens de la terre sainte et de la tombe du Christ, Publibook (l'auteur), 2007, p. 255
  12. Lionel & Patricia Fanthorpe, The world's most mysterious castles, Dundurn Press, 2005 (ISBN 9781550025774), p. 50

Voir aussiModifier