Ouvrir le menu principal
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Montbourcher.

Montbourcher
(ou Montbourchier)
Armes de la famille.
Armes de la famille : Montbourcher
(ou Montbourchier)

Blasonnement D'or, à trois channes ou marmites de gueules. Supports: deux lévriers au naturel, colletés de gueules, bordé et bouclé d'or[1].
Pays ou province d’origine Drapeau du duché de Bretagne Duché de Bretagne
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau du royaume de France Royaume de France

FamilleModifier

Famille d'ancienne chevalerie, originaire de Bretagne (le manoir de Montbourcher se trouve à Vignoc[2]), mais depuis longtemps liée à la famille de Laval. Geoffroy de Montbourcher est exécuteur du testament de Guy VII de Laval passé à Lyon en 1265 ; Jean de Montbourcher est écuyer dans la compagnie de Guy XIII de Laval, 1411. Déjà la Giguerie en Saint-Sulpice, la Corbière en Méral, et bientôt le Perray en Montreuil, le bois de Denazé sont propriété de la famille.

 
Blason à Rennes.

Les armes de la famille, sculptées au manoir du Perray (Montreuil) ou sur l’hôtel Montbourcher (place des Lices à Rennes) sont d'or à 3 channes ou marmites de gueules. Ils ont donné leur nom a la terre du Bois-Montbourcher, dans la commune de Chambellay.

Quelques MembresModifier

  • René de Montbourcher, fils de François de Montbourcher et de Jeanne de Malestroit, marié avec sa cousine Françoise de Montbourcher, fut seigneur du Bordage[3], de la Corbière, du Bois de Denazé, de Saint-Amadour. Protestant et chargé par Anne d'Alègre, comtesse de Laval, de défendre Vitré assiégé par les Ligueurs, il mérita les félicitations qu'Henri IV lui envoya le 19 octobre 1589. Sa maison du Bordage avait été pillée par le duc de Mercœur qui voulait se venger de l'échec des siens devant Vitré. Montbourcher en porta plainte devant le parlement de Rennes. Le duc Henri de Montpensier, lieutenant général en Bretagne, lui donna commission pour lever une compagnie de gendarmes le 8 avril 1582 : « En août 1589, René de Montbourcher brûle les faubourgs de Vitré. Les soldats violent femmes et filles, pillent l'église Saint-Martin, emprisonnent les prêtres »[4] ; Par lettre du 10 juin 1597, Henri IV lui confia le gouvernement de Vitré et une compagnie de 50 hommes d'armes. Il était chevalier de l'ordre de Saint-Michel.
  • René de Montbourcher, fils aîné du précédent, baptisé en 1578, par Berni, ministre de Vitré, devint seigneur de Poligné, par son alliance le 10 octobre 1604 à l'Eglise réformée de Laval avec Elisabeth du Boys de Mayneuf. Elisabeth, leur fille, qui devait épouser Jean de Montgommery, est baptisée le 24 décembre 1608 à l'Eglise réformée de Laval.

GénéalogieModifier

 Simon de Montbourcher[5], Seigneur du Bordage, époux de Tiphaine de Champagne
    │
    └─> Sibille de Montbourcher, épouse de Jean de Goyon, sire de Matignon
                                   puis de Pierre de l'Hopital, juge universel de Bretagne.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor, , 1171 p. (lire en ligne), et ses Compléments sur www.euraldic.com
  2. http://fr.topic-topos.com/manoir-de-montbourcher-porte-et-fenetre-vignoc
  3. Paroisse d'Ercé.
  4. Journal de Vitré, en date du 29 juin 1878.
  5. Dictionnaire De La Noblesse: Contenant les Généalogies, l'Histoire & la Chronologie des Familles Nobles de France, ..., François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, 1774 - 764 pages

BibliographieModifier

SourceModifier