Famille de Balby de Vernon

Famille de Balby de Vernon
Image illustrative de l’article Famille de Balby de Vernon
Armes modernes de la famille
de Balby de Vernon.

Blasonnement D'or aux trois poissons d'azur posés en fasce, celui du milieu contourné [1].
Lignées Cabalbi (devenue de Balby de Vernon)
Période XVIe siècle-XXIe siècle
Pays ou province d’origine Languedoc
Allégeance Blason ville fr Foix (Ariège).svg au Comté de Foix,

France moderne.svg au Royaume de France

Demeures Château de Seix
Preuves de noblesse
Réformation de la noblesse 1668

La famille de Balby de Vernon (olim Cabalbi puis de Balbi puis de Balby-Vernon) est une famille subsistante de la noblesse française originaire du Languedoc.

HistoireModifier

Origine du nomModifier

Le nom d'origine "Cabalbi" est la contraction de la formule italienne "della Casa Balbi" (de la Maison Balbi). Il redevient "Balbi" au cours du XVIIe siècle pour la première fois, où il est possible de le voir écrit comme "Cabalbi" ou "Balbi".[réf. nécessaire]

C'est à la fin du XVIIIe siècle qu'il se francise en remplaçant le "i" par un "y", pour s'écrire "Balby".[réf. nécessaire]

NoblesseModifier

Les jugements de maintenue de noblesse rendus au XVIIe siècle (en 1668, 1698, 1700 et 1716) en faveur de la famille de Cabalbi font remonter sa filiation prouvée à Bernard Cabalbi[2], seigneur de Dallus, mentionné en 1545, marié en premières noces à Jeanne de Siregand (qui teste en 1555)[3]. D'après Jules Villain La France Moderne, il était le descendant d'un René de Balbi, né au château de Colostrum en Calabre qui serait venu en 1391 se fixer en France[3].

 
Château de Seix

Bernard Cabalbi eut, entre autres enfants :

  • Bertrand Cabalbi (1545-1626) qui continua la lignée. Il épousa en 1597 Gabrielle de Sers qui lui apporta le château de Seix. Il acquit le la seigneurie, ou baronnie, de Montfaucon. Il laissa, entre autres enfants Étienne (qui paraît avoir le premier substitué an nom de Cabalbi celui de Balbi) et Jean-Bertrand, qui furent les auteurs de deux grandes branches[3].
  • Étienne Cabalbi, qui épousa Lucrèce de Roquemaurel. Sa descendance posséda la seigneurie de Pontaut et s'éteignit après quelques générations[3].

Branche ainée (issue d'Étienne Balbi) : Joseph de Balbi, connu sous le titre de baron de Montfaucon, épousa, le , Antoinette de Vernon, sœur du dernier marquis de Vernon (ce dernier écuyer commandant les écuries royales sous Louis XVIII et Charles X)[4],[5]. Il prit part en 1789 aux assemblées de la noblesse tenues à Toulouse sous le titre de baron de Balbi de Montfaucon[3].

Un de ses fils, Joseph-Adolphe-Léon de Balby, né à Montfaucon en 1799, fut autorisé par ordonnance royale du à ajouter à son nom celui de Vernon, qui était celui de son oncle le marquis de Vernon et à s'appeler de Balby-Vernon[5].

Branche cadette : Jean-Bertrand de Cabalbi, épousa en 1623 Marthe de Méritais. Il en eut, entre autres enfants, deux fils : Maximilien de Cabalbi, seigneur d'Alos, dont la descendance masculine s'éteignit en la personne de son petit-fils, Joseph-Philippe de Cabalbi, connu sous le titre de vicomte d'Alos, né en 1719, marié à Mademoiselle de Sinéty et père d'Octavien de Cabalbi, seigneur des Plas, marié à Marguerite de Lort, dont le petit-fils, Octavien de Cabalbi, connu sous le titre de baron d'Esplals, mourut en 1784 ne laissant que trois filles[3].

La famille Cabalbi, ou Balbi, a fourni de nombreux officiers[3].

PersonnalitésModifier

  • Jean-François de Cabalbi (1678-1735), mousquetaire du roi dans la première compagnie en 1704, lieutenant de la compagnie de Dupuy, capitaine de cavalerie au régiment de La Flèche en 1709, et grand croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis[réf. nécessaire].
  • Georges de Balby de Vernon (1837-1910) dit « comte de Vernon » (titre "emprunté")[6], membre de la Société archéologique et historique de l'Orléanais, est à l'origine de la découverte du cœur du roi Charles VIII, dans la Basilique Notre-Dame de Cléry-Saint-André[7].
  • Jean de Balby de Vernon (1919-2000), capitaine commandant le 1er escadron du 501e régiment de chars de combat de Rambouillet. Avec les capitaines Michel Cabanes et Michel Martet, commandant les 2e et 3e escadron, ils furent appelés la veille de l'exécution du lieutenant Roger Degueldre pour former un peloton d'exécution. Tous trois refusèrent. Ils furent mis quinze jours aux arrêts de rigueur et leur commandement passa entre les mains des lieutenants en premier[8]
 
Armes anciennes
 
Armes modernes

ArmesModifier

  • Armes anciennes (d'après les jugements de maintenue de noblesse du XVIIe siècle) : De gueules à un faucon d'argent, langué de gueules, posé sur un monde d'azur, cintré et croisé d'or[3] (armes enregistrées en 1701 à l'Armorial Armorial général de France 14e volume Languedoc)[9]
  • Armes modernes portées par les représentants actuels de cette famille : D'or aux trois poissons d'azur posés en fasce, celui du milieu contourné [1].
  • Couronne : de marquis
  • Devise : "Semper de te digna sequere" (Qu'elle te suive toujours dignement)
  • Cri de guerre : "Fa debere" (Fait devoir)

Titre de noblesseModifier

La famille Cabalbi puis de Balbi n'est pas titrée, mais fut connue sous les titres de baron de Montfaucon, vicomte d'Alos, baron d'Esplats[3].

Les membres actuels de la famille de Balby de Vernon portent les titres "empruntés" de « marquis» et de « comte » de Vernon[6].

Article connexeModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b blason sculpté
  2. P. Louis Lainé, Dictionnaire véridique des origines des maisons nobles ou anoblies du Royaume de France, 1818, page 119.
  3. a b c d e f g h et i Gustave Chaix d'Est-Ange, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle Cun-Des, vol. XIII, Imprimerie de C. Hérissey (Évreux), (lire en ligne), p. 416-418
  4. Almanach royal, (lire en ligne)
  5. a et b Bulletin des Lois du Royaume de France : Règne de Charles X, (lire en ligne)
  6. a et b Charondas À quel titre, Volume 36, Les Cahiers nobles, 1970.
  7. Revue Archéologique du Loiret, vol. n°38, (lire en ligne)
  8. Bail, Raymond Muelle, Appelés en Algérie, Trésor du Patrimoine, 2001, page 101.
  9. Armorial Général de France, 14e volume, Languedoc, page 1096 : armes de la famille Cabalbi.