Famille Toth alias Soky

Hungarian noble family

Toth alias Soky
Armoiries de la famille.
Armoiries de la famille : Toth alias Soky

Blasonnement D'azur, au lion coupé d’or et de gueules à queue fourché, lampassé de gueules, sur une terrasse de sinople, tenant en dextre une lance tournée vers senestre
Cimier : Au dextrochère d'argent armé d'une épée courbe du même, flanqué d'un vol noir.
Période Depuis le XVIIe siècle
Pays ou province d’origine Drapeau de la Hongrie Hongrie, Haute-Hongrie
Allégeance Flag of Hungary (15th century, rectangular).svg Au roi de Hongrie puis au roi d'Autriche
Fiefs tenus Valaliky (hameaux de Koksó-Mindszent et Bernátovce)
Charges Zsigmond Toth : juge des nobles (főszolgabíró)
Istvan Toth : juge des nobles (főszolgabíró)
Fonctions militaires Michael Toth : Premier lieutenant aux 9e régiment de hussards de Nádasdy
Joseph Toth : colonel dans l'armée royale
Istvan Toth : Rittmeister aux 9e régiment de hussards de Nádasdy
Janos Toth : Premier lieutenant aux 9e régiment de hussards de Nádasdy
Lajos Toth : capitaine de l'armée hongroise dans le 9e bataillon lors de la Révolution hongroise de 1848
Récompenses civiles Lajos Toth : décoré à la prise du château de Buda en 1849

La famille Toth alias Soky est le patronyme d'une famille subsistante de la noblesse hongroise anoblie en 1647[1] et ayant vécu en Haute-Hongrie.

Histoire de cette familleModifier

Paulus Toth, son fils Andras et son frère Joannes ont été anoblis par lettre patente le 11 juin 1647 par le roi Ferdinand III[2]. Cet acte est publié le 03 décembre 1648 à Nitra[1].

Membres notablesModifier

Certains membres de cette famille se sont distingués militairement :

  • Ludovicus "Lajos" Toth : Lieutenant de l'armée royaliste durant la Révolution hongroise de 1848. Décoré pour la prise du château de Buda aux révolutionnaires en 1849[3].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (hu) Márton Szluha, Nyitra vármegye nemes családjai, Tome 2 L–Sz, 2003–2005
  2. (la) Service royal hongrois, Lettre patente d'anoblissement de Paul Toth alias Soky, Archive Nationale de Slovaquie,
  3. (hu) « soóki TÓTH LAJOS », sur arcanum.hu