Falmouth (Royaume-Uni)

localité britannique
(Redirigé depuis Falmouth (Cornouailles))

Falmouth
en cornique : Aberfala
Falmouth (Royaume-Uni)
Le port de Falmouth et le château de Pendennis.
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Drapeau de Cornouailles Cornouailles
Statut Cité
Code postal TR11
Indicatif 01326
Démographie
Population 21 797 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 09′ 07″ nord, 5° 03′ 55″ ouest
Divers
Comté historique Cornouailles
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Voir sur la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Falmouth
Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni
Voir sur la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Falmouth
Liens
Site web http://www.falmouth.co.uk/

Falmouth (en cornique : Aberfala) est une ville portuaire à l'extrême sud des Cornouailles, en Angleterre au bord de la Fal. La population est de 21 797 habitants en 2011[1].

Aujourd'hui, Falmouth est encore un port très fréquenté mais le tourisme est peut-être plus important pour l'économie. La ville a été fondée au XVIIe siècle par les Killigrew d'Arwenack. Une crête basse, couronnée au point de jonction avec la mer par le château de Pendennis, partage la ville en deux : le quartier résidentiel et hôtelier au sud et, au nord, la vieille ville donnant sur l'estuaire de la Fal.

À l'est de l'entrée du port de Falmouth est le phare de St Anthony Head.

Église King Charles the Martyr de Falmouth, dédiée au roi Charles Ier, exécuté par le Parlement, avant d'être érigé en martyr chrétien, à la suite de la publication de l'Eikon Basilike.

ToponymieModifier

Le nom Falmouth est d'origine anglaise. Les locuteurs actuels de langue cornique utilisent « Aberfal » ou « Aberfala » sur la base de noms précédents gallois. On prétend qu'un nom celtique antérieur pour le lieu était « Peny-cwm-cuic » (traduit en anglais par « head of the creek »), le même que le district anglicisé « Pennycomequick » à Plymouth[2].

HistoireModifier

Histoire ancienneModifier

 
Église King Charles the Martyr.

Henry VIII a construit le château de Pendennis pour défendre Carrick Roads en 1540. La ville principale du district était alors Penryn. Sir John Killigrew créa la ville de Falmouth peu après 1613[3].

À la fin du XVIe siècle, sous la menace de l'Armada espagnole, les défenses de Pendennis sont renforcées par la construction de remparts en angle. Pendant la guerre civile, le château de Pendennis est l'avant-dernier fort à se rendre à l'armée parlementaire[4].

 
Monument Killigrew dans la rue Arwenack.

Après la guerre civile, Sir Peter Killigrew donne un terrain pour la construction de l'Église du roi Charles le Martyr, dédiée à Charles I d'Angleterre[5].

Le sceau de Falmouth a été blasonné "An eagle displayed with two heads and on each wing with a tower" « un aigle à deux têtes et sur chaque aile avec une tour sur chaque aile » (basé sur les armes de Killigrew). Les armoiries du bourg de Falmouth sont d'"argent avec un aigle bicéphale de sable. Chaque aile chargée d'une tour or"[6]

Plus grand port à l'entrée de la Manche, Falmouth accueillait deux escadrons de la Royal Navy en permanence. Dans les années 1790, l'un était sous le commandement d'Edward Pellew, 1er vicomte Exmouth (plus tard vicomte Exmouth) et l'autre sous le commandement de Sir John Borlase Warren. Chaque escadron était composé de cinq frégates, avec 32 ou 44 canons. Le bâtiment phare de Pellew était HMS Indefatigable et Warren HMS Révolutionnaire .

Au moment de la Révolution française, les navires de guerre et les petits navires arrivaient continuellement avec comme prises de guerre des navires français et des prisonniers. Près de Penryn, à Tregellick et Roscrow, se trouvaient deux grands camps de prisonniers français[7].

Le service postal de Falmouth a été actif pendant plus de 160 ans entre 1689 et 1851. Son but était de transporter le courrier vers et depuis l'Empire britannique. À la fin du XVIIIe siècle, trente à quarante petits navires à trois mâts entièrement gréés s'y consacraient. Les équipages étaient triés sur le volet, les officiers et les hommes réalisaient de grosses fortunes grâce à la contrebande, tout en étant sous la protection de l'état, en franchise et donc exonérés de paiement des taxes[7]. Le capitaine John Bullock en particulier a construit Penmere Manor Hotel en 1825, en profitant du système.

XIXe et XXe sièclesModifier

 
Le bateau de sauvetage à quai près des docks, la vieille ville et la rivière Penryn en arrière-plan.

En 1805, la nouvelle de la victoire de la Grande-Bretagne et de la mort de l'amiral Nelson à Trafalgar est parvenue ici grâce à la goélette « Pickle », elle est ensuite transmise à Londres en diligence. Le , HMS Beagle jette l'ancre à Falmouth à la fin de son second voyage autour du monde[8]. Ce soir-là, Charles Darwin a quitté le navire et a pris le coche postal pour rejoindre sa maison familiale à The Mount[9]. Le navire est resté ancré quelques jours et le capitaine Robert FitzRoy a rendu visite à la famille Fox dans les jardins de Penjerrick voisins. Le camarade de bord de Darwin, Sulivan, a plus tard élu domicile dans le village voisin de Flushing qui abrite alors de nombreux officiers de marine.

En 1839, Falmouth a été le théâtre d'un vol de paillettes d'or lorsque 47 600 £ d'or du Brésil ont été volés à l'arrivée au port[10].

Les Falmouth Docks se sont développés à partir de 1858[11] et la Royal National Lifeboat Institution (RNLI) a ouvert Falmouth Lifeboat Station à proximité en 1867. Le bâtiment actuel date de 1993 et abrite également Her Majesty's Coastguard[12]. La RNLI exploite deux bateaux de sauvetage : Richard Cox Scott , un sclass2 Severn de 17 m bateau tous temps[13] et B-916 Robina Nixon Chard , un canot de sauvetage côtier de classe Atlantic 85.

Près du centre-ville se trouve le parc Kimberley. L'aménagement date d'avant 1877 et porte le nom du comte de Kimberley qui l'a loué à l'arrondissement de Falmouth. Aujourd'hui, le parc possède des plantes ornementales et des arbres exotiques[14].

Le Cornwall Railway est mis en service à Falmouth le 24 août 1863. Le chemin de fer apporte une nouvelle prospérité à Falmouth, car il facilite l'accès de la ville aux touristes. Il a également permis le transport rapide des marchandises récemment débarquées des navires dans le port. La ville compte désormais trois gares. La Gare ferroviaire de Falmouth Docks est le terminus d'origine et se trouve à proximité du château de Pendennis et de la plage de Gyllyngvase. La gare de Falmouth Town a été ouverte le 7 décembre 1970 , elle est pratique pour le National Maritime Museum de Cornouailles, le front de mer et le centre-ville.

La gare de Penmere a ouvert le 1er juillet 1925 au nord de Falmouth, elle est accessible à pied du sommet de The Moor. Les trois gares sont desservies par des trains réguliers de Truro sur la ligne maritime. La gare de Penmere a été rénovée à la fin des années 1990, en utilisant l'enseigne et les matériaux d'origine.

La ville a vécu une éclipse solaire totale à 11 h 11, le 11 août 1999. Cette éclipse a duré à peine plus de deux minutes à Falmouth, la plus longue durée du Royaume-Uni[15].

Seconde Guerre mondialeModifier

 
Memorial de Saint-Nazaire.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, 31 personnes ont été tuées à Falmouth par l'Allemagne nazie à cause des bombardements. Un filet anti-sous-marin a été posé de Pendennis à St Mawes, pour empêcher les U-boat ennemis d'entrer dans le port.

Ce fut le point de départ du Raid sur Saint-Nazaire, en 1942. Entre 1943 et 1944, Falmouth était une base pour les troupes américaines se préparant pour le Jour J[16]. Des plaques commémoratives se trouvent à Turnaware Point, à la marina de Falmouth Watersports, aux jardins de Tolverne et Trebah[17].

Bâtiments historiquesModifier

  • Le dommaine d'Arwenack, dont il reste une petite partie, occupait le site avant le développement de la ville de Falmouth ; ce fut longtemps le siège historique de la famille Killigrew.

AdministrationModifier

Falmouth Town est une paroisse civile de Cornouailles, formée en 1974 à partir du borough council historique de Falmouth. Falmouth a reçu sa charte en 1661.

Depuis 2019, le borough council est gouverné par seize conseillers (quatre représentent le quartier de Boslowick, trois chacun pour Arwenack, Penwerris, Smithick et Trescobeas). Chacun d'eux a un mandat de quatre ans. Le conseil est responsable des services municipaux tandis que les services stratégiques sont gérés par le conseil de Cornouailles, une autorité unitaire régissant l'ensemble de la partie continentale de Cornouailles pour lequel Falmouth élit cinq conseillers.

Économie, industrie et tourismeModifier

 
Falmouth Harbour, Musée maritime de Cornouailles et Pendennis Castle.

Alors que l'activité maritime de Falmouth a beaucoup diminué depuis son apogée, les quais sont toujours un contributeur majeur à l'économie de la ville. C'est le plus grand port de Cornouailles. Falmouth reste un port de marchandises, l'avitaillement des navires et le transfert des cargaisons occupent également les installations du port. Le port est apprécié par de navires de croisière.

Plus haut, dans la partie abritée du Fal, plusieurs navires sont en attente de commandes de navigation et/ou de nouveaux propriétaires/affréteurs.

Falmouth est une destination de vacances populaire et principalement une station touristique. Les cinq plages principales commençant à côté du château de Pendennis et se prolongeant le long de la côte vers la rivière Helford sont les plages de Castle, Tunnel, Gyllyngvase, Swanpool et Maenporth. Le musée maritime national de Cornouailles (National Maritime Museum Cornwall) a ouvert ses portes en février 2003. Le bâtiment a été conçu par l'architecte M. J. Long[18].

Le « Falmouth & Penryn Packet », publié pour la première fois en 1858, est toujours le siège d'une série de Packet Newspapers pour le centre et l'ouest Cornouailles[19].

Le tabloïd hebdomadaire avec une édition « Falmouth & Penryn », The West Briton, publié pour la première fois en 1810, couvre la région.

Personnalités liées à la villeModifier

JumelagesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Symons, Alan (1994). Falmouth's Wartime Memories. Arwenack Press. (ISBN 9781899121007)
  • (en) Whetter, James (2003). The History of Falmouth. Lyfrow Trelyspen. (ISBN 9780953997251)
  • (en) Wilson, D.G. (2007). Falmouth Haven: The Maritime History of a Great West Country Port. History Press. (ISBN 9780752442266)

RéférencesModifier

  1. (en) « Civil Parish population 2011 », Neighbourhood Statistics, Office for National Statistics (consulté le 23 avril 2017)
  2. (en) « Falmouth Town », GenUKI (consulté le 14 juillet 2008).
  3. (en) « Falmouth 1837 », Old Towns of England (consulté le 25 mai 2007)
  4. (en) « Castle recreates Civil War strife », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2010).
  5. (en) Guide to the Parish Church (No date, after 1997).
  6. (en) W. H. Pascoe, A Cornish Armory, Padstow, Cornwall, Lodenek Press, (ISBN 0-902899-76-7), p. 132
  7. a et b « The Flushing Boy Who Became A Great Traveller », The Cornishman, no 212,‎ , p. 6.
  8. (en) Robert FitzRoy, Narrative of the surveying voyages of His Majesty's Ships Adventure and Beagle between the years 1826 and 1836, describing their examination of the southern shores of South America, and the Beagle's circumnavigation of the globe. Appendix to Volume II publication-place= London, Henry Colburn, (lire en ligne)
  9. (en) R. D. Keynes, Charles Darwin's Beagle diary, Cambridge University Press, (lire en ligne), p. 447
  10. (en) The Times; Saturday, 29 June 1839; pg. 6: The Gold-Dust Robbery
  11. (en) « Falmouth Docks » [archive du ], Falmouth Packet Archives 1688–1850 (consulté le 14 juillet 2008)
  12. (en) Jeff Morris, The History of the Falmouth Lifeboats, Coventry, Lifeboat Enthusiast's Society,
  13. (en) Tony Denton, Handbook 2009, Shrewsbury, Lifeboat Enthusiasts Society,
  14. (en) « Kimberley Park », Falmouth.co.uk (consulté le 21 juillet 2014)
  15. (en) Bryn Jones, « THE 1999 TOTAL SOLAR ECLIPSE OBSERVED FROM FALMOUTH », Jonesbryn.plus.com (consulté le 20 septembre 2014).
  16. (en) Viki Wilson, « What happened on D Day in Cornwall », Cornwall Today (consulté le 30 octobre 2018)
  17. (en) « War in Cornwall », IntoCornwall.com (consulté le 30 octobre 2018).
  18. (en) « Falmouth International Maritime Initiative » [archive du ], Long/Kentish Practice (consulté le 14 juillet 2008).
  19. (en) « British Newspapers Online entry for Falmouth & Penryn Packet » (consulté le 1er septembre 2012).
  20. Annuaire Mairie
  21. (en)Complete France
  22. (en) « Twinning Committee for Cornwall », Twinning Committee for Cornwall (consulté le 20 septembre 2014)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

 

Les coordonnées de cet article :