Facteur de croissance nerveuse

protéine humaine

Le Facteur de croissance nerveuse ou NGF (acronyme de l'appellation anglophone Nerve growth factor) est un polypeptide de la famille des neurotrophines. Il est impliqué dans la croissance, la prolifération et la survie d'un certain nombre de neurones mais également d'autres cellules.

Ce facteur de croissance a été le premier à avoir été identifié et à ce titre constitue le prototype de cette famille de facteurs[1]. Son gène, NGF, est situé sur le chromosome 1 humain.

RôlesModifier

Il intervient dans le circuit neuronal de la douleur, augmentant la sensibilité à celle-ci[2], en particulier dans le cadre d'une inflammation[3]. Il active les récepteurs TRPV1 par la voie des MAPK et de la phosphoinositide 3-kinase[4],

DécouverteModifier

En 1948, alors qu'elle travaillait sous la direction de Viktor Hamburger, Rita Levi-Montalcini découvre une tumeur de souris qui stimule la croissance nerveuse quand on l'implante dans un embryon de poulet. Cet effet est attribué à une substance sécrétée par la tumeur qu'elle appellera le 'Nerve Growth Factor' abrégé en NGF. A partir de 1952, en compagnie de Stanley Cohen, elle participera à l'isolement de cette molécule et à sa caractérisation. Dans la foulée, Stanley Cohen découvrira l'épidermial Growth Factor' ou EGF. Plus tard, ils découvriront une source de NGF plus riche que la tumeur de souris dans le venin de serpent. Grâce à cela, ils parviendront à déterminer la nature protéique du NGF en 1956. Ces deux chercheurs recevront le prix Nobel en 1986 pour leur découverte.[5]

Cible thérapeutiqueModifier

Le tanezumab est un anticorps monoclonal dirugé contre le NGF et en cours de test dans le traitement de certaines douleurs.

Notes et référencesModifier

  1. Michel Sigot et Axel KAHN, « Les facteurs de la croissance cellulaire », sur universalis.fr (consulté le 28 juillet 2018)
  2. Dyck PJ, Peroutka S, Rask C et al. Intradermal recombinant human nerve growth factor induces pressure allodynia and lowered heat-pain threshold in humans, Neurology, 1997;48:501-505
  3. Woolf CJ, Safieh-Garabedian B, Ma QP, Crilly P, Winter J, Nerve growth factor contributes to the generation of inflammatory sensory hypersensitivity, Neuroscience. 1994;62:327-331
  4. Zhu W, Oxford GS, Phosphoinositide-3-kinase and mitogen activated protein kinase signaling pathways mediate acute NGF sensitization of TRPV1, Mol Cell Neurosci, 2007;34:689-700
  5. (en) Cohen Stanley et Levi-Montalcini Rita, « A nerve growth stimulating factor isolated from snake venom », PNAS, vol. 42,‎ , p. 571-574 (lire en ligne)