Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace

La Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace (FSHAA) a été fondée en 1978. Elle regroupe actuellement 124 associations[1] qui « consacrent [...] leurs activités à l'histoire, à l'archéologie, aux sciences historiques auxiliaires en Alsace[2] ». Elle est reconnue de mission d'utilité publique depuis 1986[3] et est actuellement présidée par Jean-Georges Guth. Son siège se trouve dans le quartier de l'Esplanade à Strasbourg.

Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace
upright=Article à illustrer Organisation
Histoire
Fondation
1978
Cadre
Sigle
FSHAAVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Siège social
9, rue de Londres
Pays
Organisation
Président
Jean-Georges Guth (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Publication
Revue d'Alsace, Dictionnaire des institutions d'Alsace, Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, Alsace-Histoire, Bulletin fédéral
Site web

HistoriqueModifier

La Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, telle qu'elle existe depuis 1978, a connu plusieurs précédents attestant la volonté de regroupement des nombreuses associations alsaciennes vouées aux recherches historiques et à la protection du patrimoine régional. Une première Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace a ainsi existé de 1912 à 1914, une deuxième de 1935 à 1940 et une troisième de 1952 à 1977[4]. Ses présidents successifs sont : Marcel Thomann (1978-1993), Jean-Claude Hahn (1993-2000), Jean-Pierre Kintz (2000-2008), Gabrielle Claerr Stamm (2008-2017) et Jean-Georges Guth (2017-présent)[5].

ButsModifier

La Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace est l'émanation directe des sociétés locales : les 21 membres de son comité fédéral sont élus tous les trois ans, à bulletins secrets, par les présidents des groupements affiliés réunis en assemblée générale. Elle a pour buts de créer un lien entre les associations adhérentes, d'encourager la publication de travaux scientifiques et d'éditer une revue d'histoire régionale, de représenter les sociétés membres auprès des pouvoirs publics et d'appuyer, à leur demande, les démarches effectuées pour la conservation du patrimoine historique, artistique, architectural et naturel de l'Alsace[6].

Congrès et salonsModifier

La Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace fait connaître les publications des sociétés d'histoire au public en tenant un stand dans les salons et foires du livre qui se déroulent dans la région. Depuis 2011, elle organise chaque année au Salon du Livre de Colmar, le « Café de l'histoire », une table ronde où sociétés d'histoire et auteurs d'alsatiques présentent leurs dernières parutions[7]. Tous les automnes, elle organise, alternativement dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin, le « Congrès des historiens de l'Alsace », qui propose des conférences et des visites guidées.

Publications fédéralesModifier

La Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace diffuse gratuitement en ligne un Bulletin fédéral trimestriel pour rendre compte de son activité et de l'actualité des groupements affiliés et partenaires en annonçant leurs nouvelles publications, expositions, visites guidées et conférences. Elle publie plusieurs collections fédérales de référence : la Revue d'Alsace, les guides pratiques « Alsace-Histoire », le Dictionnaire historique des institutions d'Alsace (DHIA) et le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne (NDBA) continué par le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne en ligne (NetDBA).

Revue d'AlsaceModifier

La Revue d'Alsace, publiée depuis 1834, est « le plus ancien périodique français d'histoire régionale[8] ». Reflet et vitrine de la recherche historique contemporaine sur l'histoire de l'Alsace, elle assure la liaison entre le travail historique des universités, bibliothèques, archives et musées, et l'activité des chercheurs appartenant aux sociétés d'histoire.

Alsace-HistoireModifier

La collection « Alsace-Histoire », lancée en 2008, est constituée de manuels pratiques illustrés destinés à guider les recherches des historiens amateurs, des étudiants en histoire et des enseignants qui entreprennent des recherches en histoire de l'Alsace[9].

Liste des ouvrages parus dans la collection Alsace-HistoireModifier

  • Grégory Oswald, Guide de l'histoire locale en Alsace : comment écrire l'histoire d'une localité alsacienne ?, 2008.
  • Grégory Oswald, Des outils pour l'histoire de l'Alsace : les sciences historiques au service de l'historien local, 2009.
  • Jean-Paul Baillard, La mesure du temps et la pratique du calendrier en Alsace : hier et aujourd'hui, 2009.
  • Jean-Michel Boehler, Poids et mesures dans l'Alsace d'autrefois, 2010.
  • Paul Greissler, Les systèmes monétaires d'Alsace : depuis le Moyen Âge jusqu'en 1870, 2011.
  • Benoît Jordan, Le mobilier et les objets dans les édifices religieux chrétiens d'Alsace, 2012.
  • Norbert Lombard, L'art de la guerre : comment aborder l'histoire militaire de l'Alsace du Moyen Âge à la guerre de 1870, 2013.
  • Jean Daltroff, Édifices, mobilier et objets dans l'espace juif alsacien, 2014.
  • Christine Muller, Emblèmes de métiers en Alsace, vol. 1, De agriculteur à maréchal-ferrant, 2016.
  • Daniel Keller, Le sceau, empreinte de l'Histoire : sigillographes et sigillographie en Alsace, 2017.
  • Elisabeth Clementz et Bernhard Metz avec la collaboration de Philippe Lorentz et Jean-Marie Holderbach, Initiation à la lecture des écritures manuscrites allemandes médiévales, 2018.
  • Gabrielle Claerr Stamm, Attributs des saints vénérés en Alsace, vol. 1, De saint Adelphe aux saints Intercesseurs, 2019.
  • Gabrielle Claerr Stamm, Attributs des saints vénérés en Alsace, vol. 2, De saint Jacques le Majeur à saint Wolfgang, 2019.

Dictionnaire historique des institutions d'AlsaceModifier

Depuis 2010, la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace publie en partenariat avec l'Institut d'histoire d'Alsace de l'Université de Strasbourg, le Dictionnaire historique des institutions d'Alsace du Moyen Âge à 1815 (DHIA). Œuvre collective, ce dictionnaire aborde toutes les facettes de la vie politique, juridique, sociale et culturelle de l'Alsace du Moyen Âge à 1815, des notions les plus générales (châteaux forts, Empire, féodalité) aux différents aspects du quotidien, parfois insolites (bière, dissection), avec une attention particulière portée au vocabulaire allemand. Dirigé par François Igersheim, le Dictionnaire historique des institutions d'Alsace est parvenu aujourd'hui à la lettre K[10].

Parallèlement, une version numérique de ce dictionnaire[11] se développe. Elle a pour ambition de permettre la consultation des notices provenant des premières revues imprimées. Le dictionnaire numérique est enrichi annuellement par les notices d'une revue en respectant un ordre alphabétique. En septembre 2019, le contenu des lettres A, B et C était consultable. L'intégration de la prochaine lettre : D est prévue dans le courant de l'année 2020.

Nouveau dictionnaire de biographie alsacienneModifier

Par le passé, la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace a édité le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne (NDBA). Cette œuvre monumentale, dirigée par Jean-Pierre Kintz, est constituée de 49 fascicules regroupant plus de 14 000 notices sur les personnalités ayant marqué l'histoire de l'Alsace dans tous les domaines : politique, économie, culturel, social et associatif[12]. Son édition papier, aujourd'hui achevée, est progressivement mise à jour et complétée par de nouvelles notices dans le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne en ligne (NetDBA), consultable sur le site de la FSHAA[13].

Protection du patrimoineModifier

La Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace participe à la défense du patrimoine alsacien au sens large. Depuis 1979, elle entreprend un « Inventaire des petits monuments ruraux » pour sauver de l'oubli et d'éventuelles destructions les milliers de bornes, stèles et croix qui parsèment les plaines et forêts d'Alsace, ainsi que les monuments funéraires remarquables[14]. Elle est aussi appelée à donner ses avis dans une série d'organismes culturels et patrimoniaux tels que le Conseil consultatif de la culture du Grand Est, le Conseil culturel d'Alsace, la Commission régionale du patrimoine et de l'architecture Grand Est et le Conservatoire des sites alsaciens.

Relations extérieuresModifier

Attachée à l'Alsace, la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace est néanmoins ouverte sur l'extérieur. Des sociétés d'histoire des régions voisines de Lorraine et de Franche-Comté, liées historiquement à l'Alsace, en sont membres. Elle entretient aussi des relations suivies avec des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Allemagne et de Suisse dans le cadre du « Réseau des sociétés d'histoire du Rhin supérieur », dont le colloque d'histoire transfrontalière se tient tous les deux ans (à Strasbourg en 2013, à Liestal en Suisse en 2015, et à Offenburg en Allemagne en 2017)[15]. Depuis la création de la région Grand Est le 1er janvier 2016, elle multiplie les contacts et les échanges avec les sociétés d'histoire de l'ensemble de la grande région[16].

Notes et référencesModifier

  1. Nicolas Lefort, « Une Fédération pour les sociétés d'histoire », Saisons d'Alsace, no 68, juin 2016, p. 16.
  2. Statuts de la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, 17 juin 1978, article 5.
  3. Arrêté préfectoral du 17 juillet 1986.
  4. François Igersheim, dir., Les sociétés d'histoire et leurs fédérations, Revue d'Alsace, vol. 135, 2009, p. 93-100, 155-163, 187-198 (lire en ligne).
  5. « Le comité fédéral », site de la FSHAA, sur http://www.alsace-histoire.org, [[ lire en ligne]], consulté le 29 août 2018.
  6. Statuts de la Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, 17 juin 1978, article 4.
  7. http://www.salon-du-livre-colmar.com/archives/sdl_2015/rencontres-auteurs-cafe-de-l-histoire-2015/ [consulté le 24 janvier 2017].
  8. « La renaissance de la Revue d’Alsace : un programme et un appel », Revue d’Alsace, vol. 87, 1947, p. 5.
  9. http://www.alsace-histoire.org/fr/alsace-histoire/[consulté le 24 janvier 2017].
  10. http://www.alsace-histoire.org/fr/dictionnaire-des-institutions/ [consulté le 18 novembre 2018]
  11. « Dictionnaire historique des institutions d'Alsace en ligne » (consulté le 15 décembre 2019)
  12. http://www.alsace-histoire.org/fr/dictionnaire-de-biographie/ [consulté le 25 janvier 2017]
  13. http://www.alsace-histoire.org/fr/netdba/ [consulté le 25 janvier 2017]
  14. Jean-Marie Holderbach et Arnold Kientzler, Opération inventaire et sauvegarde : les monuments ruraux d'Alsace, aspects historiques, juridiques, l'inventaire, la sauvegarde (catalogue d'exposition), Strasbourg, Fédération des sociétés d'histoire et d'archéologie d'Alsace, 1988.
  15. https://www.dreilaendermuseum.eu/fr/Reseau-Societes-dHistoire/Actuel [consulté le 25 janvier 2017].
  16. http://www.alsace-histoire.org/fr/hors-alsace/ [consulté le 25 janvier 2017].

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier