Eva Justin

anthropologue allemande

Eva Justin, née le à Dresde en Allemagne et morte le à Offenbach-sur-le-Main, est une anthropologue allemande et adepte des théories raciales nazies.

Eva Justin
Image dans Infobox.
Eva Justin procédant à des mesures anthropométriques d'une femme Rom. Le procédé est techniquement similaire à la craniométrie, une science insensée qui s'est développée au XIXe siècle.
photo : avril 1938.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités

BiographieModifier

Fille de Charles Justin, administrateur dans une société ferroviaire, Eva Justin a été l'assistante du psychologue Robert Ritter dans le Centre de recherches sur l'hygiène raciale et la biologie des peuples qu'il a créé en 1936 à l'université de Tübingen. Sa connaissance de la langue rom lui permet d'approcher et de s'introduire dans leur communauté en gagnant leur confiance et se met à les étudier en faisant notamment des mesures anthropométriques de leur visage.

Après des études d'infirmière, elle obtient son doctorat d'anthropologie en 1944. Sa thèse qui s'appuyait sur des études faites sur des enfants tsiganes métissés enlevés à leurs parents et installés dans des orphelinats loin de leur communauté d'origine fut validée par l'ethnologue allemand Richard Thurnwald (en). Le tous les enfants rom furent déportés à Auschwitz et moururent tous dans les chambres à gaz. Certains d'entre eux furent utilisés par Joseph Mengele dans ses pseudo-expériences médicales.

Après guerre, elle devient psychologue pour enfants à la municipalité de Francfort-sur-le-Main avec Robert Ritter. En 1958 le procureur de district de Francfort ouvrit une enquête sur ses activités pendant la guerre mais en 1960 le dossier a été classé pour raison de prescription.

Eva Justin mourut d'un cancer en 1966.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :