Eugène Guyot
Eugène Guyot, sous-préfet de Vendôme, par Alexandre Hesse.png
Fonctions
Préfet
Allier
-
Gabriel Léonce Cortois (d)
Paul Delahante (d)
Préfet
Eure
-
Paul Vallon (d)
Louis Marie Philibert Edgar Renouard de Sainte-Croix (d)
Préfet
Lozère
-
Émile Comandré (d)
Nicolas-Félix Jourdain (d)
Préfet de la Lozère
Seine-et-Marne
avril -
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Père

Eugène, comte Guyot né le 13 prairial An XI () à Paris (10e), mort le 30 mai 1868 à Paris (7e) est un haut fonctionnaire français.

BiographieModifier

Il est le fils du général de division Claude Étienne Guyot (1768-1837).

De 1830 à 1838 il est sous-préfet de Vendôme. Après la conquête de Constantine en 1837, il est invité par le maréchal Valée pour aider à la formation de l'administration à la française. Ainsi, il a laissé une trace importante durant la colonisation de l'Algérie, où il fut d'abord nommé le sous-intendant de la province de Constantine, il est ensuite promu le directeur de l'Intérieur et de la Colonisation en Algérie sous les ordres du général Bugeaud, et ce jusqu'en 1847.

C'est lui qui établira et accomplira la création des premiers villages de colonisation dans le sahel algérois connus sous l' appellation de plan Guyot. Il a projeté l'établissement de 22 villages de colons européens, tous réalisés.

Deux communes vont être nommées à son nom, Saint-Eugène en 1848 dans la proche banlieue d'Alger, aujourd'hui Bologhine et Aïn Benian qui deviendra Guyotville de 1852 à 1962. En septembre 1847 le duc d'Aumale remplace le général Bugeaud comme Gouverneur général de l'Algérie et il change radicalement l'administration algérienne. Avec tant de collègues, Guyot est renvoyé en France où il trouve une fonction de receveur particulier des finances à Morlaix du 30 octobre 1847 au 21 avril 1849. Pendant quelques jours, de fin avril au 10 mai 1848 il est en fonction comme Commissaire du gouvernement de Seine-et-Marne. Le 21 avril 1849, il obtient sa nomination de préfet de la Lozère. Il est promu préfet de l'Eure le 11 mai 1850 et sera encore préfet de l'Allier en 1852-1853. Il est mis à la retraite le 4 novembre 1853, par décision du ministre de l'Intérieur Persigny, sans que l'Empereur soit au courant. Mais l' Empereur n'est pas ingrat, Eugène Guyot est nommé Directeur des lignes télégraphiques le 8 juin 1854. Il en est nommé Inspecteur général de 1re classe le 10 avril 1856. Sa carrière se termine en 1864.

BibliographieModifier

  • E. de Saint-Maurice Cabany, « Galerie nationale des notabilités contemporaines, annales biographiques des principaux fonctionnaires de la France: par une société de gens de lettres et d'historiens » Imprimerie Smith, 1850, p. 65-70[1]

Notes et référencesModifier