Ermengarde de Carcassonne

héritière de Carcassonne et de Razès

Ermengarde de Carcassonne[1], morte après le , vicomtesse de Carcassonne, de Béziers et d’Agde.

Ermengarde de Carcassonne
Titre de noblesse
Comtesse
Biographie
Naissance
Avant Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Ermengarda de CarcassonaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Rangarde de La Marche (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Roger III de Carcassonne
Adélaide de Carcassonne (d)
Garsende de Carcassonne (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfant

BiographieModifier

Ermengarde est la fille de Pierre Raymond, comte de Carcassonne et de Rangarde, fille de Bernard Ier, comte de la Marche et sœur d'Almodis de la Marche, comtesse de Barcelone[2].

Elle épousa Raimond-Bernard Trencavel (mort en 1074), vicomte d’Albi et de Nîmes. De ce mariage naquit le premier de la maison Trencavel : Bernard Aton IV Trencavel (mort en 1129), vicomte de Carcassonne, de Béziers, d’Albi, de Nîmes et d’Agde.

En 1067, à la mort de son frère le comte Roger III de Carcassonne, la succession du comté fut disputée entre Ermengarde et Roger II, comte de Foix, un cousin en lignée masculine. La lutte dura de nombreuses années, car les suzerains successifs, les comtes Raimond-Bérenger Ier, puis Raimond-Bérenger II et Raimond-Bérenger III de Barcelone avaient également des visées sur la ville et tentèrent à plusieurs reprises de s’emparer de Carcassonne. Ermengarde ne fut reconnue vicomtesse qu’en 1082 et partagea le gouvernement avec son fils Bernard-Aton.

Notes et référencesModifier

  1. Généalogie d'Ermengarde de Carcassonne sur le site Medieval Lands
  2. Claude Devic et Joseph Vaissète, Histoire générale de Languedoc, t. 2, Paris, chez Jacques Vincent imprimeur, (lire en ligne), p. 204

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier