Erio

terme basque désignant la mort ou l'agonie

Erio ou Herio signifie « mort » en basque, mais également « agonie ». Le mot basque pour désigner la mort est Iltzea lorsqu'il s'agit d'un humain, Galdua lorsqu'il s'agit d'un animal excepté pour les abeilles (erle) qui sont sacrées pour les Basques.

Dans de nombreux endroits on dit eriotza qui signifie également « agonie ». On pense en général qu'il s'agit là d'un phénomène naturel, cependant il y des cas où l'on croit que la mort fait intervenir un personnage ou un génie mettant un terme à notre vie terrestre. Son nom est Erioa dans la majeure partie de Vasconie. Dans certains endroits de Biscaye, on l'appelle Balbea.

Les causes qui provoquent les maladies sont naturelles. C'est ce que pensent nos contemporains. Cependant, il existe encore dans des villages des croyances résiduelles en d'autres causes, comme le Birao (malédiction), Begizko (mauvais œil) et Adur (force magique). Elles sollicitent Erioa qui porte la mort à ceux qui en sont frappés.

Il y a des gens qui croient que les hurlements continus d'un chien annonce la venue d'Erioa (Erioa urbil da : le génie de la mort s'approche) dit-on à Sare (Labourd). On dit aussi : Erioa animaen bilaria (Erioa chercheur d'âmes).

ÉtymologieModifier

Herio signifie « mort » en basque, mais également « agonie ». On utilise plus souvent le terme il pour les humains et les abeilles (animaux sacrés chez les basques) et galdu pour les animaux.

NoteModifier

Il n'existe pas de genre (masculin, féminin) dans la langue basque et toutes les lettres se prononcent. Il n'y a donc pas d'association comme pour le français ou QUI se prononce KI.

BibliographieModifier