Éric Teyssier

historien français
(Redirigé depuis Eric Teyssier)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Teyssier.

Éric Teyssier est un universitaire et historien français. Après un doctorat sur la vente des biens nationaux en Ardèche, il publie de nombreux articles sur l’histoire économique et sociale de la Révolution et de l’Empire. Par le biais de l’histoire vivante et de l’archéologie expérimentale, il s’intéresse ensuite à l’époque romaine et notamment aux gladiateurs dont il devient l’un des spécialistes. A travers différents médias, (reconstitution historique, spectacles, émissions de radio, documentaires, biographies, livres pour enfants, roman...) il est très actif dans le domaine de la vulgarisation historique.

BiographieModifier

Éric Teyssier[1] est agrégé d'histoire (1991)[2], licencié en histoire de l'art et archéologie, diplômé en sciences politiques, docteur en histoire moderne. Dans ce cadre, il a effectué une recherche approfondie d'histoire critique sur la vente des biens nationaux en France pendant la Révolution[3],[4].

Prag d'histoire en 1994, il enseigne l'histoire de l'art et l'archéologie à l'université de Montpellier III. Maître de conférences en histoire à l'université de Nîmes depuis 2003, il y dirige la licence professionnelle « Médiation du patrimoine historique et archéologique », formation qui prépare à la mise en valeur touristique et évènementiel du patrimoine historique et architectural.

Habilité à diriger des recherches (HDR) en histoire ancienne en 2008. Ce travail de recherche est publié en 2009 par Actes Sud sous le titre La mort en face. Le dossier Gladiateur[5]. Il revient sur les combattants de l'arène en 2017 dans la collection les Voyages d'Alix, avec Les Gladiateurs. Il est également l'auteur d'un livre pour la jeunesse, La véritable histoire des gladiateurs et d'une biographie Commode, l'empereur gladiateur en 2018.

Très impliqué dans le domaine de l'archéologie expérimentale, il a pour autre domaine de recherche historique l'époque antique. Il s'est notamment spécialisé sur les gladiateurs romains. De 2007 à 2012, il est président-fondateur de l'association d'archéologie expérimentale Ars Maiorum qui a pour champ d'action la reconstitution des techniques de combat antique[6]. Auteur d'articles scientifiques, il a aussi publié deux ouvrages sur les gladiateurs et trois biographies consacrées à Spartacus[7], à Pompée et l'empereur Commode. Aux éditions Alcide, il publie en 2014 une synthèse sur l'histoire de Nîmes antique et une autre sur Arles antique en 2016. Avec Éric Dars, il a également co-écrit plusieurs livres d'histoire pour enfants.

Dans le cadre de l’archéologie expérimentale et de l'Histoire vivante, Éric Teyssier a également réalisé différents spectacles historiques en collaboration avec Fabien Faizant : Arausio (2001), La légende de Sacrovir (2002) au théâtre antique d’Orange ; puis La légende de Gracillis (2003) et 800 ans de gladiature (2004). En décembre 2012, il est le scénariste du spectacle historique "Spartacus and the roman legion" a été présenté à Los Angeles[8].

Depuis 2010, il est conseiller historique, scénariste et metteur en scène des Grands jeux romains à Nîmes créés par Culturespaces[9]. Cette manifestation est la plus importante reconstitution européenne en histoire romaine. Elle commémore un événement historique, la venue de l'empereur Hadrien à Nîmes en 122. A cet occasion, l'empereur donne des jeux dans l'amphithéâtre de la ville terminé depuis quelques années. Eric Teyssier rédige chaque année un scénario original destiné à présenter un épisode de l'histoire de Rome (Hannibal, Cléopâtre, Boudicca, Spartacus, Marius, César et Pompée... ), comme les Romains avaient coutume de le faire. Fondé sur des sources antiques, le scénario présente ses évènements du point de vue de Rome. Eric Teyssier assure également la mise en scène d'environ 500 reconstituteurs français et italiens[10]. Un praeco romain, (crieur public) fait l'interphase entre le public et l'action qui se déroule sur la piste.

Depuis 2014, il anime une émission quotidienne sur France Bleu Gard Lozère : La minute romaine autour des arènes[11]. Un ouvrage tiré de ces émissions est paru aux éditions Alcide en 2015.

En tant que scénariste et conseiller historique, il participe à différents documentaires et docu-fiction comme notamment "Nemausus, naissance d'une cité" (Gédéon programme, réalisation Pierre Stine et "La vie au temps des gladiateur" réalisation Benoit Renard).

En 2018, il publie son premier roman Napoléon est revenu !, (Lemme edit) où il met en scène le retour à la vie de Napoléon en 2015 alors que l'on célèbre le 200e anniversaire de sa défaite à Waterloo. En 2020 parait un second roman, L'an 40. La bataille de France (Michalon). Les six semaines où le destin de la France bascule, à travers les regards croisés et contradictoires des dirigeants politiques et militaires, d'un équipage de char français B1bis et d'une mère de famille prise dans l'enfer de Dunkerque.

Ouvrages et articlesModifier

  • Ouvrages et articles sur la Révolution.
  • Éric Teyssier, La question des biens nationaux à travers le cas Ardéchois, thèse, ANRT, 1996.
  • Bernard Bodinier, Éric Teyssier, L'évènement le plus important de la révolution française, la vente des biens nationaux, Paris, Société des études robespierristes et comité des travaux historiques et scientifiques, 2000. Réédité en 2013.
  • Éric Teyssier, « La vente des biens nationaux et la question agraire, aspects législatifs et politiques, 1789-1795 », in Rives nord-méditerranéennes, Paysans et pouvoirs local, le temps des révolutionsLire en ligne
  • Patrick Fabre (dir.), Guillaume Lebaudy (dir.), Aimé Orange, Louis Reveleau, Éric Teyssier, Fanny Sauguet, Axel Wolff, Roger Minard et al. (préf. René Tramier), Le Mérinos d'Arles : Passion de bergers, Marseille, Images en manœuvres, (ISBN 978-2-8499-5169-9)
  • Ouvrages jeunesse
  • Éric Dars, Éric Teyssier, Les Romains à petits pas, illustrations d'Aurélien Débat, Actes Sud Junior, 2009, 2012. (traduit en italien et en coréen).
  • Éric Dars, Éric Teyssier et Vincent Caut (illustrations), La Grèce Antique à petit pas, éd. Actes Sud Junior, 2010. (traduit en portugais).
  • Éric Dars, Éric Teyssier, Pirates et corsaires à petits pas, Actes Sud Junior, 2011.
  • Éric Teyssier (textes), Jacques Denoël (dessins), Jacques Martin, Les voyages d'Alix. Alix à Nîmes, Casterman, 2012, 48 p.
  • Éric Teyssier (textes), Marco Venanzi (dessins), Jacques Martin, Le voyages d'Alix. Les Gladiateurs, Casterman, 2017, 56 p.
  • Éric Teyssier (Texte), Frédéric Cartier-Lange (dessins), Le pont du Gard et les aqueduc romains, Alcide Jeunesse, 2018, 80 p.
  • Éric Teyssier (Texte), Frédéric Cartier-Lange (dessins), La véritable histoire des gladiateurs, Alcide Jeunesse, 2018, 80 p.
  • Éric Teyssier (Texte), Frédéric Cartier-Lange (dessins), Nîmes une cité gallo-romaine, Alcide Jeunesse, 2019, 80 p.
  • Éric Teyssier, Yann Guichaoua (photos), Frédéric Cartier-Lange (dessins), L'extraordinaire histoire du pont du Gard, Alcide Jeunesse, 2019, 80 p.
  • Ouvrages sur l'antiquité romaine
  • Éric Teyssier et B. Lopez, Gladiateurs. Des sources à l’expérimentation, Errances, 2006, 156 p.
  • Éric Teyssier, Nîmes, ville antique, Histoire antique, no 32, juillet-août 2007.
  • Éric Teyssier, La Mort en face : Le Dossier gladiateurs, Actes Sud, , 544 p.
  • Éric Teyssier, Histoire Antique & Médiévale hors série no 23 Les gladiateurs, 2010.
  • Éric Teyssier, Spartacus. Entre le mythe et l'histoire, 2012, 346 p. (ISBN 978-2-262-03951-6)[12]
  • Éric Teyssier, Pompée. L'anti-César, Perrin, 2013, 430 p.
  • Éric Teyssier, Nîmes la romaine, une cité au carrefour des civilisations, Alcide, 2014, 315 p. Réédition actualisée, 2016.
  • Éric Teyssier, Les secrets de la Rome antique, Perrin, 2015, 330 p.
  • Traduit en italien, sous le titre : L'ascesa dell'impero romano, Libreria editrice Goriziana, 2016.
  • Traduit en espagnol sous le titre Los secretos de la Roma antigua, Edaf, 2016.
  • Éric Teyssier, Chroniques romaines I, Alcide, 2015, 127 p.
  • Éric Teyssier (textes), Thierry Vezon (photos), Le pont du Gard, Alcide, 2016, 128 p. (édition bilingue, français-anglais).
  • Éric Teyssier, Arles la romaine, Alcide, 2016, 370 p.
  • Éric Teyssier, Spartacus, Tempus, 2017, 372 p.
  • Éric Teyssier (Texte), Yann Guichaoua (photos), Nîmes, 25 siècles d'histoire, Alcide, 2017, 160 p., (édition bilingue, français-anglais).
  • Éric Teyssier, Commode, l'Empereur Gladiateur, Perrin, Coll. Biographies, 2018, 368 p.
  • Yannick Clavé, Éric Teyssier, Petit atlas historique de l'Antiquité romaine, Armand Colin, 224 p, 2019.
  • Romans historiques
  • Éric Teyssier, Napoléon est revenu ! (Roman), Lemme edit, 2018, 407 p.
  • Eric Teyssier, L'an 40. La bataille de France, Michalon, 2020, 464 p.

Notes et référencesModifier

  1. Biographie d'Éric Teyssier sur wordpress.com
  2. https://www.lemonde.fr/archives/article/1991/08/01/agregations_4007996_1819218.html
  3. Guy Lemarchand, « Bernard Bodinier, Éric Teyssier, François Antoine, L’événement le plus important de la Révolution. La vente des biens nationaux », Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique [En ligne], 87 | 2002, mis en ligne le 28 octobre 2009, consulté le 01 février 2013. URL : http://chrhc.revues.org/1678
  4. Notice Persée sur le même livre
  5. http://aevigiran.over-blog.com/article-eric-teyssier---la-mort-en-face---le-dossier-gladiateurs-52957934.html
  6. « Biographie et actualités de Eric Teyssier France Inter - Page 1 », sur www.franceinter.fr (consulté le 16 janvier 2020)
  7. Fabrice Drouzy, « Histoire. Sur les thraces de Spartacus », liberation.fr, 4 février 2012
  8. site de Histor'event
  9. Frédéric Brillet, « A Nîmes, les 10 chercheurs qui animent la vie scientifique », (consulté le 22 juin 2015)
  10. « REPLAY L'historien nîmois Éric Teyssier dans "20h Le Mag" sur TF1 », sur Objectif Gard, (consulté le 16 janvier 2020)
  11. « France Bleu | La minute romaine autour des Arènes », sur France Bleu (consulté le 19 juin 2015)
  12. http://dissidences.hypotheses.org/956 Critique de l'ouvrage sur le site Dissidences

AnnexesModifier

SourcesModifier

Liens externesModifier