Enoch Ruberangabo Sebineza

personnalité politique congolais

Enock Ruberangabo Sebineza
Fonctions
Vice-Ministre des Postes, Télécommunications , Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (PT-NTIC)
Premier ministre Augustin Matata Ponyo
Gouvernement Matata II
Biographie
Nationalité Congolaise

Enock Ruberangabo Sebineza est un homme politique de la République démocratique du Congo.

BiographieModifier

Né en 1957 ou 1958, il est originaire du Sud-Kivu. Tutsi, il a été président, par intérim, de l'association SHIKAMA, représentant les Banyamulenge. Il a également participé au dialogue intercongolais et rempli d'importantes fonctions dans sa province, le Sud-Kivu[1]. Il a en outre présidé le conseil d’administration de la Société sidérurgique de Maluku[2].

Carrière politiqueModifier

Entre 2003 et 2006, il est député au Parlement de transition[2].

Vice-ministreModifier

Le , il est nommé par le président Joseph Kabila au poste de Vice-Ministre des Postes, Télécommunications , Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (PT-NTIC) au sein du deuxième gouvernement du premier ministre Augustin Matata Ponyo, sous l'autorité du ministre en titre, Thomas Luhaka Losendjola, par ailleurs vice-premier ministre[3],[4].

RévocationModifier

Au soir du , une vidéo où on le voit se masturber dans son bureau, visiblement face à une webcaméra, se répand sur les réseaux sociaux. Des internautes utilisent le hashtag #SebinezaMustGo pour exiger le départ du vice-ministre. Ils s'indignent en particulier de ce que la vidéo montre le ministre aux côtés du drapeau national, sous le portrait officiel du président. Le , la Radio-Télévision nationale congolaise annonce sa révocation pour avoir « gravement manqué aux devoirs déontologiques et éthiques auxquels sont soumis les membres du gouvernement »[5].

Interrogé au sujet de ce scandale sexuel après son limogeage, Enoch Sebineza affirme que la vidéo est un montage à partir de photos. Il dénonce en outre un chantage financier[6].

RéférencesModifier

  1. Jean-Mobert N'senga, « RDC. Les Banyamulenge se dissocient du M23 : un autre mensonge qui tombe », (consulté le )
  2. a et b « Désormais deux ministres en charge des télécoms en RD Congo », sur Agence Ecofin,
  3. « Gouvernement Matata II: Joseph Kabila réalise les promesses faites à la Nation lors des concertations nationales », (consulté le )
  4. « Composition du gouvernement de cohésion nationale », sur primature.cd, (consulté le )
  5. Trésor Kibangula, « RD Congo : #SebinezaMustGo, un scandale sexuel au gouvernement », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  6. Habibou Bangré, « RDC : le vice-ministre limogé pour une sextape dénonce un chantage », Le Monde Afrique,‎ (lire en ligne)