Enceintes médiévales de Colmar

muraille à Colmar (Haut-Rhin)

Ces vestiges des enceintes médiévales forment un monument historique situé à Colmar, dans le département français du Haut-Rhin.

Enceintes médiévales de Colmar
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Construction
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Logo monument historique Inscrit MH (1929, restes des enceintes)
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Coordonnées

LocalisationModifier

L'édifice est situé rue Schwendi à Colmar.

HistoriqueModifier

L'enceinte originale est commandée par Fréderic II[1] et bâtie entre 1216 et 1220 par le prévôt impérial Woelflin de Haguenau. Elle est longue de 2 km, haute de 7 à 8 m et occupait une superficie de 19 ha. Les trois points d'entrée sont :

L'enceinte est agrandie au cours du XIIIe et au début XIVe siècle[3], englobant ainsi les faubourgs nord et est.

À la suite de l'apparition de bombardes, sortes de canons, la construction d'un nouvel édifice plus résistant fut confié à Vauban[4]. Il s'agit de remparts bastions et douves fossés.

Trois portes permettaient alors d'entrer en ville :

  • la porte de Bâle, située à l'intersection de la rue de Turenne et de la route de Bâle ;
  • la porte de Deinheim, rue de Theinheim (restes existants) ;
  • la porte de Rouffach, au 18, rue des Boulangers, au niveau du rétrécissement de la voie.
 
Partie subsistante, rue de l'Enceinte

Les murailles sont rasées en 1673 sur ordre de François Michel Le Tellier de Louvois. Les briques ont servi à construire l'ancien hôpital. Le mur est toutefois conservé sur une longueur d'environ 100 m et une hauteur de 5, le long de la Lauch. Subsiste également les vestiges de deux tours carrées dont l'une a été transformée ultérieurement en habitation.

Le mur fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [5].

ArchitectureModifier

Le mur d'origine est constitué de briques en pierre de taille en grès jaune. Présence d'un canonnière du début du XVIe siècle. Une construction tardive du début du XVIIe siècle a été bâti en en pierres de grès ou de calcaire de remploi, avec des fentes de tir[1].

RéférencesModifier

  1. a et b Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck et Guy Bronner, Alsace : Dictionnaire des monuments historiques, Strasbourg, La Nuée Bleu, , 664 p. (ISBN 978-2-7165-0250-4), p. 79
  2. Bulletin officiel municipal : Le Point Colmarien, no 257, décembre 2017, consulté le 9 décembre 2017.
  3. Rémy Brauneisen, « Quai de la Poissonnerie, les remparts », sur villedecolmar.blogspot.com, (consulté le 24 janvier 2015)
  4. Rémy Brauneisen, « Les remparts vus du jardin de la Montagne verte », sur villedecolmar.blogspot.com, (consulté le 24 janvier 2015)
  5. « Enceintes du Moyen Age », notice no PA00085369, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :