Emmy Achté

artiste lyrique finlandaise

Emmy Charlotta Strömer-Achté est une chanteuse lyrique finlandaise (mezzo-soprano), née le à Oulu et morte le à Helsinki. Elle se produit à Helsinki entre 1873 et 1879, surtout dans des rôles dramatiques. Elle exerce également comme professeur de chant pendant plus de quarante ans, et initie la classe d’opéra de l’Institut musical d’Helsinki (aujourd’hui l’Académie Sibelius)[1],[2].

Emmy Achté
Image dans Infobox.
Emmy Achté en 1875.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
HelsinkiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Emmy Charlotta StrömerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Lorenz Nikolai Achté (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Autres informations
Tessiture
Maître
Genre artistique

BiographieModifier

Née à Oulu le , Emmy Strömer étudie le chant à Helsinki sous la direction d’Émilie Mechelin. Elle poursuit sa formation de 1869 à 1873 à Stockholm auprès de Wilhelm Stenhammar, puis à Paris avec Jean-Jacques Masset[1],[3]. Emilie Mechelin participe également à sa formation[4].

Lors de la création de l’opéra de Finlande par Kaarlo Bergbom en 1873, Strömer interprète tous les rôles principaux de mezzo-soprano, et ce jusqu’en 1879 ; parmi ces rôles, Azucena dans Il Trovatore de Verdi, Valentine dans Les Huguenots de Meyerbeer, ou encore Pamina dans La Flûte enchantée de Mozart[2].

Dans les années 1870, elle se produit dans des opéras en Finlande où, avec Ida Basilier-Magelssen, elle est l'une des principales attractions[5].

Elle se produit également en Suède, où elle est invitée à chanter à Gothenburg en 1878, en Norvège et en Allemagne.

Emmy Strömer-Achté donne aussi des cours de chant, à partir de 1874[1]. Au début des années 1880, elle se perfectionne à Dresde auprès d’Eugen Hildach[2]. Elle participe ensuite à la symphonie chorale Kullervo de Sibelius en 1892[6], et joue Chatelaine dans son opéra Jungfrun i tornet lors de sa création en 1896[7].

Elle enseigne le chant dans l’école de son musique de son mari, et en reprend la direction lorsqu’il meurt en 1900 ; elle dirige également une école privée d’opéra de 1910 à 1913, et crée la classe d’opéra de l’Institut musical d’Helsinki en 1912[1]. À partir de 1910, elle donne aussi des cours de chant et d’art dramatique au Théâtre suédois d’Helsinki, où elle met en scène des opéras à partir de 1912[8].

Elle meurt à Helsinki le [1].

Vie privéeModifier

Elle épouse en 1875 Lorenz Nicolai Achté, chef d’orchestre de l’opéra de Finlande[9]. Ils ont deux filles, toutes deux chanteuses lyriques de renommée internationale : Aino Ackté et Irma Tervani.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Ruth-Esther Hillila et Barbara Blanchard Hong, Historical dictionary of the music and musicians of Finland, Greenwood Press, , 473 p. (ISBN 978-0-313-27728-3, OCLC 650307035, lire en ligne), p. 3
  2. a b et c « Emmy Achté 60 år », Nya Pressen,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2017)
  3. (sv) « 101-102 (Nordisk familjebok / Uggleupplagan. 1. A - Armati) », sur runeberg.org, (consulté le 2 novembre 2017)
  4. Helena Tyrväinen, « Les musiciens finlandais à Paris au tournant des xixe et xxe siècles : dans les remous du cosmopolitisme et du nationalisme », Relations internationales 2013/4 (n° 156),‎ , p. 3 à 20 (lire en ligne)
  5. (no) Løkken, Hans Olaf, « Ida Basilier Magelssen », Historiefortelleren fra Værnes (consulté le 22 juin 2017)
  6. Metropoli Oy / Jeremias Ylirotu / www.metropoli.fi / 2002, « Kullervo, 1892 », sur www.sibelius.fi (consulté le 2 novembre 2017)
  7. Metropoli Oy / Jeremias Ylirotu / www.metropoli.fi / 2002, « Jungfrun i tornet (The Maiden in the Tower), one-act opera », sur www.sibelius.fi (consulté le 2 novembre 2017)
  8. (sv) « 23-24 (Nordisk familjebok / Uggleupplagan. 34. Ö - Öyslebö; supplement: Aa - Cambon) », sur runeberg.org, (consulté le 2 novembre 2017)
  9. (fi) Klinge, Matti., Achté, Emmy (1850 - 1924), Suomen kansallisbiografia, Helsinki, Suomalaisen Kirjallisuuden Seura, 2003-2007 (ISBN 951-746-442-8, OCLC 56395440, lire en ligne), p. 72-73