Emmanuel-Pierre Gaillard

Emmanuel-Pierre Gaillard, né le 17 février 1779 à Rouen où il est mort le 4 novembre 1836, est un historien et archéologue normand.

Emmanuel-Pierre Gaillard
Archéologue
Présentation
Naissance
Rouen
Décès (à 57 ans)
Rouen

Emmanuel-Pierre Gaillard se livra dès sa jeunesse avec beaucoup d’ardeur aux études historiques et archéologiques. Reçu membre de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen. Il devint secrétaire de cette compagnie pour la classe des lettres. Il fit également partie de la Société d'agriculture où il remplit les mêmes fonctions et de la Société des antiquaires de Normandie.

Collaborateur de la Revue Anglo-Française, il y publia les notices sur Messire Jacques d'Harcourt, Henry Clément, maréchal de France et Baliol, roi d’Écosse. Gaillard s’était déjà fait connaître par la publication d’une Notice sur la statue pédestre en marbre blanc, trouvée à Lillebonne, le 31 mai 1828 et d’un Mémoire sur le Balnéaire de Lillebonne pour lequel il reçut une médaille d’or de l’Académie des Inscriptions.

S’occupant depuis longtemps d’un projet de biographie des hommes remarquables de Normandie, Gaillard prit une part très active aux congrès scientifiques qui se tinrent dans plusieurs villes de France.

CitationModifier

« Ses travaux, longs et consciencieux, ont fait connaître ou remis en lumière beaucoup de faits qui, sans lui, seraient peut-être restés dans l’oubli. Ses recherches indiquent qu’il était riche d’une grande instruction et qu’il appliquait souvent à propos les trésors de l’étude, acquis pendant une laborieuse jeunesse. Parmi les noms dont la Normandie s’honore, nous pouvons inscrire le sien, car c’est celui d’un savant dont la vie a été employée a relever la gloire de son pays. »

— Charles de Stabenrath

ŒuvresModifier

  • Auguste, ou l’Enfant naturel, drame en 3 actes et en prose, représentée pour la première fois au Théâtre de S. M. l’Impératrice, Paris, 25 août 1812, Paris, Martinet, 1812 [1]
  • Conjectures sur les objets d’antiquités trouvés à Lillebonne, Rouen, Nicétas Périaux, 1824
  • Des États de Normandie, [s.l.s.n.s.d.]
  • Des Jardins-paysages de la Normandie, Rouen, N. Périaux, [s.d.]
  • Du Traité de commerce et de la prohibition, ou Mémoire en faveur des consommateurs, Paris, La Tynna, 1814
  • L’Aveugle volontaire, [s.l.s.n.s.d.]
  • Mémoire sur le Balnéaire de Lillebonne, Caen, A. Hardel, 1834
  • Notice biographique sur un archidiacre d’Évreux, Louviers, Henry-marie Boudon, 1829
  • Notice sur la statue pédestre en marbre blanc, trouvée à Lillebonne, le 31 mai 1828, Rouen, N. Périaux le jeune, 1829
  • Rapport et mémoires lus à la séance publique de l’Académie royale des sciences, belles-lettres et arts de Rouen, le 8 août 1834, Rouen, N. Périaux, 1834
  • Recueil de pièces académiques extraites du Précis de l’Académie de Rouen, Rouen, N. Périaux, 1835
  • Recherches archéologiques pour servir d’introduction à un voyage dans la Seine-Inférieure et dans l’arrondissement des Andelys, Rouen, N. Périaux, 1832

SourceModifier