Ouvrir le menu principal

Emily Brydon
Image illustrative de l’article Emily Brydon
Emily Brydon en 2009
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 2000 à 2010
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Canada Canadienne
Naissance (39 ans)
Lieu de naissance Fernie
Taille 1,85 m
Poids de forme 72 kg
Club Fernie Snow Valley Ski Club
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 0 0 0
Championnats du monde 0 0 0
Coupe du monde (globes) 0 0 1
Coupe du monde (épreuves) 1 3 5

Emily Brydon, née le à Fernie, est une skieuse alpine canadienne. Elle a, au cours de sa carrière, remporté une victoire en coupe du monde lors d'un super G à Saint-Moritz.

Carrière sportiveModifier

En juniors, elle obtient une médaille d'argent aux championnats du monde juniors de 2000 à Lac Beauport (Québec) dans l'épreuve du slalom derrière la Suédoise Anja Pärson[1]. La même saison, elle fait ses débuts en coupe du monde en prenant part au slalom géant de Copper Mountain duquel elle ne parvient pas à se qualifier en seconde manche le 19 novembre 1999[2] puis rentre pour la première fois dans les points à l'occasion de la descente de Lake Louise en prenant la 30e place[3].

En 2001, elle termine pour la première fois dans le top 10 à l'issue d'une épreuve de coupe du monde lors du Super G d'Aspen le 24 novembre 2000[4] puis monte pour la première fois sur un podium lors de la descente de Saint-Moritz le 16 décembre avec une 3e place derrière les Autrichiennes Brigitte Obermoser et Renate Götschl[5]. Cela lui permet à la fin de la saison de se classer au 34e rang mondial, cependant elle a dû mettre un terme à sa saison lors des championnats du monde de ski alpin 2001 de Sankt Anton (elle parvient tout de même avant sa blessure à avoir une 7e place au combiné[6] et une 12e place au super G) où elle est victime d'une déchirure au ligament croisé au genou droit puis six mois plus tard elle subit la même blessure au genou gauche[7].

Malgré ses blessures et le manque de compétition (aucune participation à une épreuve de coupe du monde), elle décide de s'aligner aux Jeux olympiques d'hiver de 2002 à Salt Lake City, elle prend la 38e place en slalom géant[8] et la 27e place en slalom[9].

De retour en coupe du monde en 2003, elle signe une encourageante 8e place en super G à Lake Louise[10], mais la saison est marquée par des résultats irréguliers, finalement elle se classe que 64e au général, aux Mondiaux 2003 elle s'aligne dans toutes les disciplines mais sa meilleure performance n'est qu'une 11e place en combiné. En 2004, elle termine au pied du podium en descente (4e place) à Lake Louise puis marque régulièrement des points dans les épreuves de descente et de super G, cela lui permet son meilleur rang au général avec une 27e place.

Elle poursuit la saison 2005 sur le même tempo, sa régularité ponctuée par quelques performances (3e au combiné de San Sicario, 5e à la descente de San Sicario, 7e à la descente de Cortina d'Ampezzo) lui vaut une 20e place au classement général et une 3e place au classement du combiné, aux Mondiaux 2005 elle reste sur cette même régularité avec une 13e place en combiné et super G, et une 11e place en descente. En 2006, malgré un podium à Val d'Isère (3e en super G), elle baisse d'un ton dans ses performances et prend la 40e place au général, entre-temps, elle participe aux Jeux olympiques d'hiver de 2006 à Turin où elle obtient la 13e place au combiné[11], la 9e en super G[12] et la 20e en descente[13].

En 2007, elle réussit à intégrer le top 20 du classement général en coupe du monde avec une 16e place, grâce à sa régularité dans les épreuves de descente (13e place au classement), de super G (9e place au classement) et du combiné (10e au classement), entre-temps, aux Mondiaux 2007, sa meilleure performance est une 10e place au combiné. En 2008, après quelques contre-performance, Brydon semble avoir retrouvé son meilleur niveau, après un podium à Saint-Moritz en décembre 2007 (2e lors du super G), elle réalise un début d'année 2008 réussi avec une 3e en descente, une 4e et 11e place en super G à Cortina d'Ampezzo, de retour à Saint-Moritz elle termine de nouveau 4e en descente avant de remporter sa première victoire en coupe du monde lors du super G le 3 février 2008 (elle devient la cinquième Canadienne à s'imposer en super G en coupe du monde[14]).

PalmarèsModifier

Jeux olympiques d'hiverModifier

Article détaillé : Ski alpin aux Jeux olympiques.
Épreuve / Édition   Salt Lake City 2002   Turin 2006   Vancouver 2010
Descente - 20e 16e
Super G - 9e Abandon
Slalom géant 38e - -
Slalom 27e - -
(Super-)Combiné - 13e 14e

Coupe du mondeModifier

  • Meilleur classement général : 14e en 2008.
  • 9 podiums dont 1 victoire (1 en Super G).

Différents classements en Coupe du mondeModifier

Année/Classement Général Descente Super G Géant Slalom Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2000 95e 24 62e 1 51e 23 - - - - - -
2001 34e 254 16e 154 23e 93 - - 52e 7 - -
2002 - - - - - - - - - - - -
2003 64e 81 45e 4 20e 77 - - - - - -
2004 27e 292 12e 192 20e 100 - - - - - -
2005 20e 341 12e 155 19e 109 41e 17 - - 3e 60
2006 40e 187 44e 29 17e 120 38e 20 - - 21e 18
2007 16e 414 13e 189 11e 140 46e 9 - - 10e 76
2008 14e 546 10e 218 5e 270 56e 0 - - 12e 58
2009 29e 279 16e 124 20e 86 - - - - 12e 69
2010 20e 359 6e 219 19e 93 - - - - 10e 47

VictoireModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :