Ouvrir le menu principal

Emanuelle - perché violenza alle donne?

film sorti en 1977
Emanuelle - perché violenza alle donne?
Titre original Emanuelle - Perché violenza alle donne?
Réalisation Joe D'Amato
Scénario Gianfranco Clerici
Joe D'Amato
Maria Pia Fusco
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film érotique Film pornographique
Durée 97 minutes (version italienne)
102 minutes (version hard)
Sortie 1977

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Emanuelle - perché violenza alle donne (Black Emanuelle autour du monde ) est un film italien de Joe D'Amato, sorti en 1977. Il s'agit du quatrième film de la série Emanuelle nera, et le troisième réalisé par Joe D'Amato.

Le film a fait l'objet de deux versions, une soft et une seconde hard, avec des scènes pornographiques tournées par Marina Frajese et Rick Martino. Le film qui est considéré comme étant la suite de Emanuelle nera a été censuré à plusieurs occasions et a été saisi trois fois en cinq mois[1],[2].

Sommaire

SynopsisModifier

Mae Jordan, dite Emanuelle, est une reporter-photographe métisse voyageant à travers le monde à la recherche de scoop pour la revue qui l'emploie. Dans un hôtel elle rencontre Cora Norman une collègue qui réalise un reportage sur la violence faite aux femmes et est victime d'une tentative de viol. C'est Malcolm Robertson, président de l'organisme d'aide au Tiers Monde qui lui vient en aide mais les deux ne peuvent finaliser leur rencontre à cause d'emplois du temps incompatibles.

En effet Emanuelle est envoyée par son directeur en Inde afin de rencontrer un gourou qui soutient d'avoir découvert le secret du coït infini. Emanuelle le teste sexuellement et se rend compte que l'affirmation du gourou n'est qu'un mensonge et l'abandonne en le ridiculisant. Toujours en Inde, Emanuelle fait la connaissance de Mary qui lui raconte une terrible histoire de violence faite aux femmes et avec laquelle elle a un rapport lesbien.

En accord avec Cora, Emanuelle se rend à Rome où sévit une bande qui enlève des femmes étrangères afin de les vendre au Moyen Orient. Elle se fait passer pour une touriste et avec deux amies de Mary elle tombe dans un traquenard et finit par être enlevée par l'organisation.

D'autre part, Cora Norman est menacée, frappée violemment et violée par des individus louches qui lui conseillent d'abandonner son enquête. Emanuelle, qui entre deux voyages rencontre brièvement Robertson, se rend à Hong Kong avec Cora afin de rechercher Ilse Braun, un des chefs de l'organisation.

Après diverses péripéties, Emanuelle et Cora finissent par découvrir l'endroit où se trouvent les femmes enlevées et avec l'aide d'un jeune émir, provoquent l'arrestation du premier ministre, principal responsable de l'organisation.

De retour à New York, Emanuelle découvre qu'il y existe une organisation de traite de blanches où sont impliqués de gros bonnets de la politique. Habile dans l'utilisation de ses charmes, elle provoque l'arrestation des chefs et finalement s'éloigne sur un bateau de pêche en compagnie de Robertson.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

TournageModifier

Le film a été tourné en Inde, à Rome, Hong Kong et New York[2].

DiffusionModifier

Le film est sorti aux États-Unis sous le titre The Degradation of Emanuelle, au Royaume-Uni comme Confessions of Emanuelle, en France comme Black Emanuelle autour du monde et en Allemagne comme Emanuelle - Alle Lüste dieser Welt[3].

Notes et référencesModifier

  1. (it) Dossier Nocturno n.35., Al tropico del sesso, Milan, Nocturno Cinema,
  2. a et b (it) Gordiano Lupi, Erotismo, orrore e pornografia secondo Joe D'Amato, Rome, Mondo Ignoto, (ISBN 88-89084-49-9).
  3. (de) Sascha Imme, « OFDb - », sur OFDb (consulté le 15 juin 2016).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier