Elke Büdenbender

avocate allemande

Elke Büdenbender, née le dans le quartier de Salchendorf, à Neukirchen, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, est une magistrate allemande, épouse du président de la République fédérale d'Allemagne, Frank-Walter Steinmeier.

Elke Büdenbender
Elke Büdenbender en 2019.
Elke Büdenbender en 2019.
Épouse du président fédéral d'Allemagne
Depuis le
(5 ans, 2 mois et 2 jours)
Président Frank-Walter Steinmeier
Prédécesseur Daniela Schadt
Biographie
Date de naissance (60 ans)
Lieu de naissance Neukirchen (Rhénanie-du-
Nord-Westphalie
)
Conjoint Frank-Walter Steinmeier
Université Université de Giessen
Profession Magistrate
Juriste

BiographieModifier

Issue d'une famille de confession catholique, Elke Büdenbender est la fille d'un charpentier et d'une employée. Après l'obtention de son Abitur, elle intègre la faculté de droit de l'université de Giessen, au sein de laquelle elle rencontre Frank-Walter Steinmeier, de six ans son aîné, en 1988. Sortie diplômée de l'université, elle entame un stage à l'ambassade d'Allemagne aux États-Unis, à Washington, où elle acquiert une expertise sur la politique américaine et les problématiques sociales observées dans ce pays.

Rentrée en Allemagne, elle épouse Frank-Walter Steinmeier en 1995 ; l'année suivante, en 1996, naît leur fille unique, prénommée Merit[1]. Elke Büdenbender, qui décide de conserver son nom de jeune fille sans partager celui de son époux, entame une carrière de juge administratif (Verwaltungsrichterin). Elle est ensuite juge de droit social (Sozialrecht Richterin) au tribunal administratif de Berlin.

Le , Frank-Walter Steinmeier annonce se retirer provisoirement de la vie politique afin de pouvoir donner un rein à son épouse Elke, gravement malade[2],[3],[4]. Ce geste avait alors suscité la sympathie de l'opinion publique allemande.

Son mari, Frank-Walter Steinmeier, étant élu président fédéral d'Allemagne le , Elke Büdenbender est appelée à devenir la première dame d'Allemagne à l'occasion de l'investiture présidentielle de Steinmeier, le 19 mars suivant[5],[6]. Elle quitte alors son poste de juge pour se consacrer à sa nouvelle fonction[7].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier