Elizabeth Lada

astronome américaine
Elizabeth Lada
Nom de naissance Elizabeth A. Lada
Domicile Floride
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Domaines Astronomie
Institutions Université de Floride
Diplôme B.Sc. en physique à l'Université Yale (1983)
Ph. D. en astronomie à l'Université du Texas à Austin (1990)
Distinctions Prix d'astronomie Annie J. Cannon (1992)
National Science Foundation CAREER Awards (en) (1998)
Presidential Early Career Award for Scientists and Engineers (en) (1999)

Elizabeth Lada est une astronome américaine, spécialisé dans l'étude des amas stellaires et nuages moléculaires.

BiographieModifier

Elizabeth Lada fait des études de physique à université Yale où elle obtient en B.Sc. 1983, puis poursuit à l'université du Texas à Austin jusqu'à l'obtention d'un Ph.D. en astronomie en 1990[1]. Elle décroche ensuite un poste de chercheur postdoctoral au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics qu'elle occupe pendant trois ans et demi jusqu'en 1993[1]. En 1992 l'Union américaine d'astronomie lui décerne le prix d'astronomie Annie J. Cannon[2],[3]. Elle devient ensuite Hubble Fellow du Space Telescope Science Institute pendant trois ans[1],[4].
Après ces deux contrats postdoctoraux, elle devient fin 1996 enseignante chercheuse de l'université de Floride[1].

En 1998 elle reçoit un National Science Foundation CAREER Awards (en)[1], un prix décerné aux enseignants-chercheurs en début de carrière. L’année suivante la Maison-Blanche lui décerne un Presidential Early Career Award for Scientists and Engineers (en), la plus haute distinction remise par le gouvernement américain à de jeunes scientifiques et ingénieur[1],[5].

Au travers le dispositif FLAMINGOS (Florida multi-object imaging near-IR grism observational spectrometer (un imageur infrarouge et Spectrographe qui utilise le télescope Mayall de 4 mètres de l'Observatoire de Kitt Peak[6],[7]) elle découvre en 2003 avec son mari sept jeunes étoiles, distantes d'environ mille années-lumière, autour desquelles des planètes sont en formation. Se sont les exoplanètes en formation les plus lointaines découvertes à cette date et elles suggèrent que les planètes pourraient se former plus tôt dans la vie de l'étoile que ce qui était admis jusque là[8],[9].
Cette découverte se fait dans le cadre d'études sur les jeunes étoiles et l'analyse de la compositions stellaires de nuages moléculaires, comme dans le noyau principal du nuage de la constellation du Serpent[10].

Distinctions et récompensesModifier

Vie privéeModifier

Elizabeth Lada est la sœur de Charles J. Lada, astronome également[8], avec qui elle a collaboré de nombreuses fois[11],[12],[13].

Elle se marie en 1996 avec l'astronome Richard Joseph Elston (mort en 2004) avec qui elle travaille notamment dans le cadre du NOAO et du projet FLAMINGOS dont il a supervisé la conception. Ensemble ils ont un fils, Joseph, né en 1999[14],[15],[6].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g et h (en) « Elizabeth Lada – Department of Astronomy », sur ufl.edu (consulté le 4 juin 2020)
  2. a et b (en) « Annie Jump Cannon Award in Astronomy », sur aas.org (consulté le 4 juin 2020)
  3. a et b (en) « The AAS Annie Jump Cannon Award : March Photos of the Month », sur aip.org, (consulté le 4 mai 2020)
  4. (en) « 2017 AND PRIOR FELLOWS », sur stsci.edu (consulté le 10 juin 2020)
  5. (en) « PRESIDENT NAMES OUTSTANDING YOUNG U.S. SCIENTISTS » [archive du ], sur nara.gov,
  6. a et b « FLAMINGOS USER INFORMATION », sur noao.edu (consulté le 8 juin 2020)
  7. (en) Richard Green, « Kitt Peak National Observatory : Status and plans for KPNO », National Optical Astronomy Observatories Newsletter, no 53,‎ , p. 23 (lire en ligne, consulté le 10 juin 2020)
  8. a et b (en) Aaron Hoover, « In a 'wild place': Astronomers find seven planet-forming disks, doubling total », sur eurekalert.org, (consulté le 4 juin 2020)
  9. (en) « Astronomers Find Seven Planet-forming Disks, Doubling Total », sur sciencedaily.com, (consulté le 4 juin 2020)
  10. (en) Nadya Gorlova, Aaron Steinhauer et Elizabeth Lada, « FLAMINGOS near infrared survey of the Serpens Cloud main core », The Astrophysical Journal, vol. 716, no 1,‎ , p. 634-662 (DOI 10.1088/0004-637X/716/1/634, lire en ligne, consulté le 4 juin 2020)
  11. (en) João Alves, Charles Lada, Elizabeth Lada, Marco Lombardi et Edwin A. Bergin, « Molecular Cloud Structure: The VLT View », dans The Origin of Stars and Planets: The VLT View, Springer, (ISBN 978-3-662-39255-3, DOI 10.1007/978-3-662-40277-1_4, lire en ligne), p. 37-44
  12. (en) Paula S. Teixeira, Charles J. Lada, Massimo Marengo et Elizabeth Lada, « Spitzer’s View of NGC2264’s Circumstellar Disk Population », dans Star Clusters in the Era of Large Surveys, Springer, (ISBN 978-3-642-22112-5, DOI 10.1007/978-3-642-22113-2_45, lire en ligne), p. 249-250
  13. (en) Charles J. Lada et Elizabeth Lada, « Embedded Clusters in Molecular Clouds », Annual Review of Astronomy and Astrophysics, vol. 41,‎ , p. 57-115 (DOI 10.1146/annurev.astro.41.011802.094844, lire en ligne [PDF], consulté le 5 juin 2020)
  14. (en) « Richard Joseph Elston (1 July 1960 - 26 January 2004) », NOAO-NSO Newsletter, no 77,‎ (lire en ligne, consulté le 4 juin 2020)
  15. (en) « Astronomy Professor Richard Elston Helped Find Young Stars », sur abqjournal.com, (consulté le 4 juin 2020), p. 16

Liens externesModifier