Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

L'Eje Cafetero, français : zone caféière, également appelé Triangle du Café, est une région géographique, culturelle, économique et écologique de Colombie située dans les départements de Caldas, Risaralda, Quindío, la région nord-est du Valle del Cauca, la région sud-est de l'Antioquia et le nord-ouest du Tolima[1],[2],[3] et comprend les villes chefs-lieux des trois premiers départements cités, Manizales, Pereira et Armenia[4]. Cette région fut un centre notable de production du caoutchouc au début du XXe siècle avant de se dédier à la production du café.

Eje cafetero
Caféiers dans le triangle du Café, Colombie.
Caféiers dans le triangle du Café, Colombie.
Administration
Pays Drapeau de la Colombie Colombie
Géographie
Coordonnées 4° 47′ 29″ nord, 75° 30′ 20″ ouest
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Colombie

Voir la carte administrative de Colombie
City locator 14.svg
Eje cafetero

Géolocalisation sur la carte : Colombie

Voir la carte topographique de Colombie
City locator 14.svg
Eje cafetero

En 2011, pour l'importance de cette région dans l'économie colombienne et pour reconnaitre les paysages et la culture les plus représentatifs de l'Eje cafetero, une partie de la région a été classée au Patrimoine mondial par l'UNESCO sous la dénomination de Paysage culturel du café de la Colombie[4].

Sommaire

HistoireModifier

 
La principale ressource économique de la région est la culture du café.

Le café commence à être cultivé commercialement en Colombie dans la municipalité de Salazar de las Palmas, aujourd'hui dans le Norte de Santander[5]. Durant le XXe siècle il est le principal produit d'exportation colombien. Cette culture arrive dans la région de l’Eje cafetero durant la migration de population connue sous le nom de colonisation antioquienne (es)[6]. En 1999, le café représente 3,7% du PIB national et 37% de l'emploi agricole.

La célèbre icône publicitaire Juan Valdez, représentée par un paysan paisa (es) vêtu d'un carriel (es), d'un sombrero aguadeño (es) et d'un poncho accompagné d'un mulet, a constitué un triomphe pour la communication publicitaire du café colombien, Juan Valdez étant considéré aux États-Unis comme l'image publicitaire la plus reconnaissable en 2005[réf. nécessaire].

La zone comprise autour les départements de Caldas, Risaralda et Quindío est connue sous le nom d’Eje cafetero en raison de l'importance prise par la culture du café dans son économie et sa société. Cette région a été fortement affectée par un séisme de magnitude 6,4 (es) sur l'échelle de Richter survenu le [7].

GéographieModifier

Le triangle du café est localisé dans le centre-ouest de la Colombie, dans les cordillères Occidentale et Centrale des Andes colombiennes[8]. Il s'étend sur les départements de Caldas, Risaralda et Quindío, la région nord-est du Valle del Cauca, la région sud-est de l'Antioquia et le nord-ouest du Tolima[1],[2],[3].

ÉconomieModifier

AgricultureModifier

CaféicultureModifier

Article détaillé : Caféiculture en Colombie.

Les conditions climatiques de la région (de °C à 24 °C), géographiques (forêt tropicale andine) et géologiques de la région déterminent la production d'un café de haute qualité avec des périodes de récoltes relativement courtes. Les paysans de la région ont développé des techniques de culture, de récolte et de traitement des grains manuelles et conservent ces méthodes malgré l'avancée de nouvelles techniques d'industrialisation agricole massive.

Autres culturesModifier

TourismeModifier

 
Jeep Willis, véhicule traditionnel dans l'Eje cafetero.

La région, avec son héritage paisa (en), a créé une identité propre et développé une culture touristique économiquement importante. Avec ses coutumes, une architecture colorée et sui generis, cette région offre aux visiteurs des particularités uniques.

Un des aspects curieux est l'utilisation massive de Jeep Willis nord-américaine de l'époque de la Seconde Guerre mondiale. Ces Willis peuvent être aperçues partout pour le transport de personnes ou de marchandises. Cette particularité a mené à l'invention de mots typiques de l’Eje cafetero, comme jeepao (qui se prononce Yipao), qui désigne la quantité de choses que l'une de ces Willis peut transporter.

La caractéristique la plus importante de cette industrie touristique (agrotourisme) est qu'elle est basée sur une offre d'hotels de la région à l'identité propre des cafés de la région. Beaucoup d’haciendas et de casonas rurales traditionnelles ayant des activités normales de culture ont été reconditionnées pour servir de logement et d'hébergement aux touristes.

La région a développé d'importants parcs thématiques, pionniers en Colombie, parmi lesquels[9] :

RéférencesModifier

(es) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en espagnol intitulé « Eje cafetero » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b (es) « Eje Cafetero », Colombia.com
  2. a et b (es) « Ecorregión del Eje Cafetero », Corporación Autónoma Regional de Risaralda
  3. a et b (es) « Mapas 2009 », Sistema Regional de Áreas Protegidas del Eje Cafetero
  4. a et b (es) « El Paisaje cultural del café de Colombia », Sistema Regional de Áreas Protegidas del Eje Cafetero
  5. (es) « Historia del café y economía del Café en Colombia », Guía del café
  6. (es) « Poblamiento: paisas, más... más allá », Biblioteca Luis Ángel Arango
  7. (en) « 1999: Colombia quake leaves hundreds dead », BBC News
  8. (es) « Datos generales del Paisaje Cultural Cafetero », Colombia Travel
  9. (es) « Sitios de interés en el Paisaje Cultural Cafetero » (consulté en 2 de diciembre de 2014)

Voir aussiModifier