Ebru Timtik

avocate turque

Ebru Timtik est une avocate turque morte en détention à Istanbul le au terme d'une grève de la faim de 238 jours.

Ebru Timtik
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Membre de l'Association des avocats progressistes, le Çağdaş Hukukçular Derneği (ÇHD), association professionnelle d'avocats accusée par les autorités turques d'être liée au Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), elle est arrêtée le en même temps que sept autres avocats.

Le , elle est condamnée à treize ans et six mois de prison, au terme d'un procès dont « l'équité et la crédibilité » sont contestées[1], pour le motif d'« appartenance à une organisation terroriste ». Elle interjette appel du jugement, mais la procédure est rejetée en octobre 2019[2].

En février 2020, en l'absence de toute perspective de révision, Ebru Timtik entame une grève de la faim en vue d'obtenir un traitement équitable[3],[4]. Pendant sept mois et demi, elle n'absorbe plus que de l'eau sucrée, des infusions et des vitamines[4]. Son état de santé se dégrade et, en juillet, elle ne pèse plus qu'une trentaine de kilos. Cependant, sa libération est refusée, en dépit d'un rapport médical indiquant que son état de santé est incompatible avec la détention[4], et Ebru Timtik est seulement transférée à l'hôpital Sadi Konuk d'Istanbul.

À partir du , à l'initiative de l’organisation Lawyers for Lawyers, des conférences de presse sont organisées un peu partout dans le monde pour tenter de faire pression sur les autorités turques en alertant l'opinion publique internationale[5]. Un appel lancé le par plusieurs organisations d'avocats relayait leur inquiétude pour Ebru Timtik et d'autres avocats grévistes de la faim depuis [6].

Ebru Timtik meurt le , après 238 jours de grève de la faim[5]. Sa mort soulève une vague d'indignation, notamment au sein de l'opposition turque[7].

Le 27 novembre 2020, le Conseil des barreaux européens lui décerne le Prix des droits humains exceptionnel à titre posthume[8].

RéférencesModifier

  1. Dunja Mijatović, « Commissioner reiterates her call to restore and uphold the role of lawyers as human rights defenders in Turkey in the aftermath of the death of lawyer Ebru Timtik », sur coe.int, (consulté le 29 août 2020).
  2. « L'avocate Ebru Timtik meurt en prison après 238 jours de grève de la faim », sur lindependant.fr (consulté le 29 août 2020)
  3. France Diplomatie, « Turquie - Décès de l’avocate Ebru Timtik (29.08.20) », sur diplomatie.gouv.fr, (consulté le 30 août 2020).
  4. a b et c « En Turquie, l'avocate Ebru Timtik est morte après 238 jours de grève de la faim », sur Le HuffPost, (consulté le 28 août 2020)
  5. a et b Hala Kodmani, « L'avocate Ebru Timtik meurt dans les geôles turques », sur Libération.fr, (consulté le 28 août 2020)
  6. ELDH European Association of Lawyers for Democracy & World Human Rights, « Lawyers on hunger strike near death », sur eldh.eu, (consulté le 29 août 2020).
  7. « Turquie : une avocate emprisonnée meurt après 238 jours de grève de la faim », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 août 2020)
  8. « Le Prix des droits humains 2020 du CCBE », sur lemondedudroit.fr, (consulté le 27 novembre 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier